Cet article date de plus de cinq ans.

Chantage à la sextape : ce que Mathieu Valbuena a dit au juge

Le 20 novembre dernier, Mathieu Valbuena a été entendu par une juge dans le cadre de l'enquête sur la tentative de chantage dont il fait l'objet. Le milieu de terrain des Bleus est revenu sur le rôle de son coéquipier Karim Benzema.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Mathieu Valbuena et Karim Benzema lors de France-Brésil, le 26 mars 2015, au Stade de France. (JEAN-MARIE HERVIO / DPPI MEDIA / AFP)

Dans le bureau de la juge avec Mathieu Valbuena. Le Monde publie, lundi 11 janvier, des extraits de l'audition du footballeur par la juge Nathalie Boutard en charge de l'enquête sur la tentative de chantage à la sextape dont le joueur a été victime. La rencontre a eu lieu le 20 novembre. Le milieu offensif de l'Olympique lyonnais revient sur le déroulé de cette affaire. Et c'est ce témoignage qui a conduit à la mise en examen de Karim Benzema pour "complicité de tentative de chantage" et "participation à une association de malfaiteurs" puis à sa suspension de l'équipe de France.

Francetv info revient sur ce qu'il faut retenir de ce témoignage.

"Il m’a donné un peu les détails de la vidéo"

"Il m’a tout de suite dit : 'Mat, il y a une vidéo, c’est chaud'." Voilà comment Mathieu Valbuena raconte l'entretien qu'il a eu avec Karim Benzema à Clairefontaine (Yvelines), le 6 octobre 2015. L'international français explique qu'il avait déjà eu vent de l'existence de cette vidéo intime par Djibril Cissé. L'ancien footballeur l'avait prévenu quelques mois plus tôt. Mais c'était la première fois que Karim Benzema entrait en contact avec son coéquipier à ce propos.

L'attaquant des Bleus assure à Mathieu Valbuena qu'il a vu des extraits de l'enregistrement en question. "Sur ma fille, j’ai vu la vidéo", jure-t-il. "Je lui ai demandé ce qu’on voyait. Il m’a donné un peu les détails de la vidéo", précise le footballeur devant la juge.

Au moment de sa garde à vue en octobre 2015, Karim Benzema a reconnu qu'en réalité, il n'avait jamais vu la sextape en question. Au moment de son audition, le Lyonnais n'a toujours pas de preuve de l'existence de cette vidéo. "Des vidéos, j’ai pu en faire, mais si ça se trouve, ils n’ont rien du tout. Ils ont peut-être juste vu quelque chose, mais rien récupéré", avait-il déclaré dans un premier entretien au Monde publié le 27 novembre.

"Il ne m’a pas dit de payer, mais..."

Karim Benzema aurait ensuite proposé à son coéquipier de rencontrer l'un de ses amis, Karim Zenati, mis en examen depuis, pour l'aider. Mais Mathieu Valbuena n'est pas dupe et comprend rapidement qu'un tel service appelle une compensation : "J’ai dit que je voulais bien payer pour ma liberté mais qu’il pouvait y avoir des copies. Il m’a dit : 'Mat, sur ma fille, y aura pas de copie'. J’ai senti qu’il voulait que je rencontre cette personne-là avec insistance."

Une insistance qui conforte Mathieu Valbuena dans son idée : Karim Benzema attend quelque chose de lui. "Me faire présenter une personne que je ne connais pas, m’inciter un peu à la rencontrer, j’ai trouvé ça surprenant. (...) Il ne m’a pas dit de payer, mais la façon dont il m’a dit les choses me fait penser que oui", souligne le joueur. "Il m’a fait peur. Il m’a menti pour que je rencontre cette personne-là, pour rendre service à son ami tout simplement", reconnaît Mathieu Valbuena devant la juge Nathalie Boutard.

Des coups de téléphone tendus avec Karim Benzema

Le joueur lyonnais a ensuite évoqué avec la juge les écoutes téléphoniques mises en place par des policiers. Dans une conversation avec son ami d'enfance Karim Zenati, Karim Benzema se moque de Mathieu Valbuena en le qualifiant de "tarlouze", un terme dont l'intéressé s'offusque. "Non, ce n’est pas amical [comme l'assurait Karim Benzema]. C’est irrespectueux, parce que ce n’est pas vrai." 

Inquiet, lorsque l'affaire a commencé à faire du bruit, le joueur du Real Madrid appelle Mathieu Valbuena. "Ça donnait un coup à son image. Je lui ai dit que les écoutes avaient fait que son nom sortait." Devant l'ampleur que prenait l'affaire, le milieu offensif des Bleus rappelle son coéquipier pour lui demander de faire un démenti. Mais Mathieu Valbuena ne cède pas. "Je lui ai dit que je le ferais s’il y avait lieu de le faire mais à ce moment-là de l’enquête, on n’avait pas encore tout appris."

La réconciliation entre les deux joueurs semble difficile. Même si Mathieu Valbuena ne voit "pas de problème" à jouer avec Karim Benzema pour l'Euro 2016, l'attaquant du Real n'est toujours pas sélectionnable. Il reste sous le coup d'une interdiction de côtoyer son coéquipier d'autant plus que la demande de confrontation entre les deux intéressés a été rejetée. La juge semble avoir des éléments suffisamment étayés pour se passer de cette rencontre. Quoi qu'il en soit, Mathieu Valbuena ne pourra plus revenir sur ses propos sous peine d'être accusé de faux témoignage et de se discréditer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire de chantage contre Valbuena

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.