Affaire de la sextape : le footballeur Karim Benzema sera jugé en octobre

L'attaquant du Real Madrid est accusé d'avoir incité le joueur Mathieu Valbuena à payer des maîtres-chanteurs qui menaçaient de dévoiler une vidéo intime le mettant en scène.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'attaquant Karim Benzema lors d'un match entre Real Madrid et Borussia Moenchengladbach à Madrid le 9 décembre 2020. (PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)

Après six ans de rebondissements judiciaires, les dates du procès sont enfin connues. Le footballeur Karim Benzema, poursuivi pour "complicité de tentative de chantage" dans l'affaire de la "sextape" de Mathieu Valbuena, sera jugé par le tribunal de Versailles du 20 au 22 octobre 2021. La star du Real Madrid est accusé d'avoir incité son coéquipier d'alors en équipe de France à payer des maîtres-chanteurs qui menaçaient de dévoiler une vidéo intime le mettant en scène. 

L'affaire commence lorsque Mathieu Valbuena, actuellement sous contrat avec l'Olympiakos en Grèce, change de téléphone portable et confie à un certain Axel Angot, poursuivi dans ce dossier, le soin de transférer les fichiers d'un téléphone à l'autre. Parmi ces documents, une vidéo à caractère sexuel mettant en scène le milieu offensif. En juin 2015, il porte plainte après un appel anonyme lui proposant de "s'arranger" pour éviter la diffusion de la sextape.

Jusqu'à cinq ans d'emprisonnement

Le dossier tourne notamment autour d'une discussion d'octobre 2015 entre les deux hommes à Clairefontaine, le centre d'entraînement de l'équipe de France de football, au cours de laquelle Karim Benzema aurait expliqué pouvoir "présenter quelqu'un de confiance" à Mathieu Valbuena, selon l'ordonnance de renvoi consultée par l'AFP, pour l'aider "à gérer" la possible publication de cette vidéo compromettante.

La justice devra déterminer si cet échange relève du conseil amical ou de la pression délictuelle. L'attaquant français de 33 ans, qui n'a plus été appelé en sélection nationale depuis octobre 2015 encourt jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende. Quatre autres hommes sont poursuivis pour tentative de chantage et l'un d'entre eux est également poursuivi pour abus de confiance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.