Affaire de la "sextape" de Mathieu Valbuena : Karim Benzema mis en examen pour "complicité de tentative de chantage"

Lors de sa garde à vue, l'attaquant français a reconnu avoir joué un rôle dans le chantage qui visait son coéquiper en équipe de France.

Mathieu Valbuena (à gauche) et Karim Benzema lors d\'un match entre la France et la Jamaïque, à Villeneuve-d\'Ascq (Nord), le 8 juin 2014.
Mathieu Valbuena (à gauche) et Karim Benzema lors d'un match entre la France et la Jamaïque, à Villeneuve-d'Ascq (Nord), le 8 juin 2014. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Karim Benzema a été mis en examen par le parquet de Versailles (Yvelines), jeudi 5 novembre, notamment pour "complicité de tentative de chantage" dans l'affaire de la "sextape" de Mathieu Valbuena. L'attaquant des Bleus, déféré dans la matinée devant la justice, "a été placé sous contrôle judiciaire avec l'interdiction d'entrer en contact de quelque façon que ce soit avec la victime et les autres mis en examen", a précisé le parquet.

Karim Benzema est soupçonné d'être intervenu auprès de Mathieu Valbuena le 5 octobre, lors d'un rassemblement des Bleus à Clairefontaine. Dans cette affaire, trois maîtres chanteurs présumés ont déjà été écroués.

Il a "voulu rendre service à son ami"

Lors de la garde à vue, les enquêteurs ont interrogé le footballeur pendant 24 heures pour déterminer si la conversation de Clairefontaine le 5 octobre participait "d'un simple conseil amical visant à sortir au plus vite de cette histoire ou d'un coup de pression pour le forcer à payer", selon une source proche de l'enquête.

Les trois maîtres chanteurs présumés, aujourd'hui écroués, avaient à l'époque contacté un proche du frère de Karim Benzema afin d'utiliser l'attaquant du Real Madrid dans leur entreprise d'extorsion. Ce proche de l'international madrilène, arrêté lundi, devait lui aussi être présenté à un juge versaillais.

"Karim Benzema a reconnu être intervenu auprès de Valbuena à la demande d'un ami d'enfance, approché par trois escrocs qui avaient en leur possession la sextape", a expliqué une source proche du dossier. "Il a déclaré s'être mis d'accord avec l'ami d'enfance sur ce qu'il devait dire pour que son coéquipier négocie exclusivement avec lui", a-t-elle ajouté. L'attaquant aurait affirmé qu'il avait "voulu rendre service à son ami", sans penser qu'il portait tort à Mathieu Valbuena.