Vidéo L'Automobile club de l'Ouest vise une course des 24 Heures du Mans "zéro carbone" en 2030

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de l’Ouest, était l'invité jeudi 22 septembre du festival "Demain Le Sport", organisé par franceinfo, avec France Télévisions et L'Equipe, à la Maison de la Radio et de la Musique.

"Pour 2030, on veut une course zéro émission", a annoncé jeudi 22 septembre le président de l'Automobile club de l'Ouest (ACO) Pierre Fillon, invité du festival Demain le Sport organisé par franceinfo, avec France Télévisions et L'Equipe, à la Maison de la Radio et de la Musique.

L'Automobile club de l'Ouest veut introduire l'hydrogène aux 24 heures du Mans en 2025, "à terme, l'objectif est que les constructeurs viennent avec de l'hydrogène", a souligné Pierre Fillon. De l'hydrogène plutôt que l'utilisation des moteurs électriques selon le président de l'ACO puisque "dans l'endurance, on a besoin d'une voiture qui a une grande autonomie, et qui fait le plein très très rapidement". Les épreuves d'endurance ne sont donc pas adaptées aux moteurs électriques. "S'il faut recharger pendant une heure, ce n'est pas vraiment de la course", a-t-il expliqué, avant de poursuivre : "l'électrique à batterie est plus adapté aux voitures de ville, pour faire des grands trajets, l'hydrogène semble plus adapté : il ne faut pas opposer ces technologies mais au contraire les développer".

"Depuis cent ans, depuis le début de l'histoire des 24 heures du Mans, on travaille sur les mobilités de demain. Beaucoup de technologies qui sont sur les voitures aujourd'hui ont été inventées au Mans. Maintenant on travaille sur la transition énergétique"

Pierre Fillon, président de l'Automobile club de l'Ouest

au festival Demain Le Sport

Aujourd'hui, les deux tiers de l'impact environnement de la course des 24 Heures du Mans proviennent des déplacements des spectateurs. "La piste elle-même, c'est seulement 1,4% des émissions puisqu'on utilise aujourd'hui un carburant qui est 100% renouvelable, tient à préciser Pierre Fillon. On sensibilise nos spectateurs à venir avec des voitures électriques, hybrides, à venir en transports en commun et on leur fait découvrir ce que peut apporter l'hydrogène dans leur vie quotidienne".

Enfin, Pierre Fillon a évoqué la nécessité de l'adaptation des circuits automobiles "à ce futur" qui passe par l'hydrogène, "il y a des infrastructures à mettre en place", a-t-il ajouté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.