F1 : Hamilton ne boycottera pas le Grand Prix de Belgique

Très impliqué dans la lutte contre les violences racistes, Lewis Hamilton a annoncé qu'il ne boycotterait pas le Grand Prix de Belgique, prévu dimanche, dans la foulée du boycott des Milwaukee Bucks en NBA.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Lewis Hamilton. (WILLIAM WEST / AFP)

Lewis Hamilton, seul pilote noir de l'histoire de la Formule 1 et figure du mouvement antiraciste qui anime actuellement son sport, a fait savoir jeudi qu'il ne boycotterait pas le Grand Prix de Belgique dimanche. Interrogé en conférence de presse sur son intention de suivre le mouvement de boycott des compétitions dans le monde sportif américain en réaction à l'affaire Jacob Blake, du nom du jeune Afro-Américain grièvement blessé par un policier aux Etats-Unis, le Britannique a répondu: "C'est l'Amérique. Je ne pense pas que faire quelque chose ici, en Belgique, aurait un effet. Je suis très fier de ce que beaucoup font là-bas et je fais front avec eux, en essayant de faire mon possible ici, a-t-il ajouté. Je vais continuer de discuter avec la F1 pour voir ce que l'on peut faire pour continuer d'éveiller les consciences et aider le mouvement."

"Beaucoup de gens se joignent au joueurs pour demander du changement"

Lewis Hamilton a cependant rendu hommage aux protestations lancées par les sportifs aux Etats-Unis et principalement les Milwaukee Bucks, à l'origine du mouvement depuis mercredi soir. "En tant que sports, nous devons tous être alignés, a exhorté le sextuple champion du monde. C'est incroyable ce que beaucoup là-bas font dans leurs sports, jusqu'aux organisateurs, aux commentateurs. Beaucoup de gens se joignent aux joueurs pour réclamer du changement, (mais) c'est dommage qu'il faille faire cela pour obtenir une réaction."

Sur la grille de départ des Grands Prix depuis le début de saison, les pilotes portent des t-shirts noirs frappés des mots "end racism" (en finir avec le racisme), quand le pilote Mercedes a choisi d'arborer également "Black Lives Matter". La majorité d'entre eux met également un genou à terre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.