Euro 2020 : Bilbao ne recevra pas l'Euro, Dublin en doute

Bilbao ne sera finalement pas ville-hôte de l'Euro 2020, disputé pour la première fois initialement dans douze villes d'Europe.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (INIGO LARREINA / SPAIN DPPI)

Il n'y aura pas de matches de l'Euro-2020 au stade San Mamés à Bilbao, ont annoncé les organisateurs basques mercredi 21 avril dans un communiqué, après avoir reçu un courrier de la part de l'UEFA dans la journée qui actait le retrait de la ville-hôte basque. Bilbao était l'une des 12 villes-hôtes sélectionnées par l'UEFA pour accueillir des matches de l'Euro-2020 (reprogrammé du 11 juin au 11 juillet 2021 en raison de la pandémie), mais les conditions sanitaires trop strictes imposées par le ville-hôte basque pour garantir la présence du public ont fait reculer l'UEFA.

Dans un long communiqué qui critique la décision "unilatérale" de l'UEFA de retirer l'organisation des quatre matches prévus au stade San Mamés (les trois matches de la phase de groupes de l'Espagne et un 8e de finale), les organisateurs basques ont montré leur mécontentement.

“Nous n'accepterons en aucune manière la remise en cause de la capacité des autorités basques à gérer et organiser des événements internationaux. Nous ne laisserons aucun doute sur les critères qui ont toujours été appliqués dans ce projet depuis plus de six ans, car c'est là que le style basque prévaut : sérieux, cohérence, professionnalisme et responsabilité”, indique le communiqué publié sur le site de la mairie de Bilbao.

Les membres de la candidature de Bilbao pour l'organisation de l'Euro-2020 ont également demandé à l'UEFA de leur transmettre "par écrit quels sont les points du contrat que nous n'avons pas respecté", ainsi que "le point du contrat qui mentionne la possibilité de changer de ville-hôte sans consulter, communiquer, ni travailler avec cette ville-hôte", mais estiment qu'il n'y a "pas d'explication convaincante".

Un doute pour Dublin

Dublin ne pourra sans doute pas accueillir assez de monde dans les stades pour pouvoir organiser les rencontres de l'Euro-2020 de football prévues cet été, a de nouveau admis mercredi le vice-Premier ministre irlandais, Leo Varadkar. L'UEFA exige que les stades soient remplis à 25% pour confirmer les villes-hôtes de la compétition. "Je pense que s'ils continuent à insister sur ce point, ce sera difficile de poursuivre", a expliqué M. Varadkar à la radio Today FM. "Nous sommes juste très prudents là-dessus", a-t-il ajouté. "Nous pensons juste qu'en juin, ce sera trop tôt."

Il y a deux semaines, l'Irlande avait déjà fait savoir à l'UEFA qu'elle ne pouvait pas s'engager sur un taux de remplissage minimum des stades pour la compétition qui se tient du 11 juin au 11 juillet. L'Aviva Stadium de Dublin devait normalement accueillir trois rencontres du groupe E :  Pologne-Slovaquie le 14 juin, Suède-Slovaquie le 18 et Suède-Pologne le 23 -, ainsi qu'un huitième de finale.

Les pubs, les restaurants, les commerces non-essentiels y sont toujours fermés depuis Noël et les déplacements internationaux ou même dans le pays sont limités. Dublin n'est pas la seule ville qui risque de perdre les matches de l'Euro qu'elle devait accueillir. Munich aussi sur la sellette, alors que l'UEFA doit annoncer vendredi la liste définitive des villes-hôtes et le lieu de repli éventuel pour les rencontres à déplacer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.