Les matches truqués existent depuis presque deux millénaires

L'analyse d'un papyrus par un historien révèle qu'en l'an 267, un lutteur avait accepté de se coucher contre une somme d'argent.

L\'amphithéâtre antique de Mérida construit dans la ville romaine de Emerita Augusta en Hispanie (aujourd\'hui Mérida en Espagne).
L'amphithéâtre antique de Mérida construit dans la ville romaine de Emerita Augusta en Hispanie (aujourd'hui Mérida en Espagne). (MANUEL COHEN / THE ART ARCHIVE)

En période de Coupe du monde, impossible d'éviter le sujet. Les passionnés se souviennent du match arrangé entre l'Allemagne et l'Autriche le 25 juin 1982, qui avait permis aux deux équipes de se qualifier au détriment de l'Algérie. Lors de l'édition 2014, les Portugais et les Ghanéens ont exprimé leur crainte d'une combine entre la "Mannschaft" et les Etats-Unis. Et la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) a ouvert lundi 30 juin une enquête sur "des allégations de fraude" de matches de son équipe lors de la compétition.

Une pratique historique, selon un article du magazine américain Smithsonian relayé par Courrier International. Le premier match truqué daterait ainsi de l'an 237 : il s'agit d'un combat entre deux lutteurs à l'occasion des Jeux sacrés de la ville d'Antinoé (située en Egypte) en l'honneur de l'empereur Gallien.

C'est l'analyse d'un papyrus qui a permis de mettre en lumière cet arrangement sportif antique. Le document, traduit et décrypté par un historien britannique, révèle un contrat selon lequel le lutteur Demetrius accepte de se coucher pour la somme de 3 800 drachmes. Une maigre somme correspondant à l'époque au prix d'achat d'un âne, relève le magazine américain.