Les trois premiers du Tour de France 1998 : tous dopés selon Le Monde

Le quotidien affirme que Marco Pantani, Jan Ullrich et Bobby Julich, soit le podium du Tour de France 1998, ont tous été contrôlés positifs à l'EPO lors de tests rétroactifs pratiqués en 2004. Côté français, outre Laurent Jalabert, Jacky Durand et Laurent Desbiens ont également été contrôlés positifs. La commission d'enquête sénatoriale sur la lutte antidopage doit remettre son rapport mercredi.

(Éric Gaillard Reuters)

1998, année noire du cyclisme. Année sans podium "propre" selon Le Monde , également.

Le quotidien révèle, selon ses sources, une partie du contenu du rapport de la commission sénatoriale sur l'efficacité de la lutte antidopage, qui doit être remis mercredi. Et les conclusions sont sans appel : l'Italien Marco Pantani, l'Allemand Jan Ullrich et l'Américain Bobby Julich, soit le tiercé dans l'ordre sur la ligne d'arrivée du Tour aux Champs-Élysées en juillet 1998, étaient tous dopés à l'EPO. C'est un contrôle rétroactif, réalisé en 2004 au laboratoire de Châtenay-Malabry sur des échantillons antérieurs, qui le montre. Le maillot vert de l'édition 1998, et légende du sprint, l'Allemand Erik Zabel, figurerait également dans cette liste.

Trois Français appréciés du public

Côté français, on savait depuis juin dernier et les révélations du journal L'Équipe , que Laurent Jalabert figurait parmi les coureurs contrôlés positifs. Mais l'ancien champion du monde et l'un des chouchous du public français n'est pas le seul, toujours selon les informations du Monde .

Les deux autres noms cités sont ceux de Jacky Durand, vainqueur du Prix de la combativité, et de Laurent Desbiens, coureur de l'équipe Festina et porteur du maillot jaune pendant deux jours en 1998.

Jacky Durand admet les faits, et s'explique sur le site eurosport.com, affirmant en avoir "toujours discuté délibérément depuis de nombreuses années, que ce soit avec des jeunes coureurs, différents journalistes ou mes employeurs ".

"La nouvelle génération ne doit pas payer pour nos conneries" (Jacky Durand, sur Eurosport.com)

On attend désormais avec impatience la remise officielle du rapport par la commission d'enquête sénatoriale. Une remise déjà reportée pour ne pas entrer en collision avec l'édition 2013 du Tour de France qui s'est achevée dimanche.