JO de Pyeongchang : trente-deux athlètes russes, pas invités par le CIO pour des soupçons de dopage, font appel, à trois jours de l'ouverture

Sur une liste de 500 sportifs transmise par la Russie, le CIO en a retenu 169 jugés "propres", qui pourront participer aux Jeux malgré la suspension de leur pays.

Le biathlète russe Anton Shipulin, un des trente-deux athlètes non-invités par le CIO aux JO de Pyeongchang à avoir déposé un appel devant le Tribunal arbitral du sport, ici à Ruhpolding (Allemagne) lors d\'une épreuve de la Coupe du monde, le 14 janvier 2018.
Le biathlète russe Anton Shipulin, un des trente-deux athlètes non-invités par le CIO aux JO de Pyeongchang à avoir déposé un appel devant le Tribunal arbitral du sport, ici à Ruhpolding (Allemagne) lors d'une épreuve de la Coupe du monde, le 14 janvier 2018. (ALEXEY FILIPPOV / AFP)

C'est l'appel de la dernière chance. Trente-deux sportifs russes non invités par le CIO aux Jeux olympiques de Pyeongchang (Corée du Sud) pour des soupçons de dopage ont fait appel, mardi 6 février, devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). Ils espèrent encore recevoir leur invitation à temps pour le coup d'envoi des épreuves, vendredi.

Parmi ces athlètes figurent quelques stars de leur discipline, à l'image du sextuple champion olympique Viktor Ahn, spécialiste du short track, né sud-coréen et devenu russe juste avant les Jeux de Sotchi en 2014. On y trouve aussi Anton Shipulin, l'un des principaux rivaux du Français Martin Fourcade en biathlon, qui avait été champion olympique du relais à Sotchi.

Décision attendue mercredi soir

A la suite de la suspension de la Russie, un panel du CIO présidé par l'ex-ministre française des Sports Valérie Fourneyron a été chargé de faire la sélection des sportifs russes invités à Peyongchang. Il en a retenu 169, jugés "propres", sur une liste initiale de 500 sportifs transmise par le Comité national olympique russe. Ils seront finalement 168, une patineuse de vitesse ayant décliné l'invitation en solidarité avec ses partenaires non invités.

Les appels déposés par 32 des athlètes non retenus seront examinés par une chambre ad hoc du TAS installée à Pyeongchang, "et les décisions seront probablement rendues mercredi soir", à deux jours de la cérémonie d'ouverture, indique le secrétaire général du TAS, Matthieu Reeb.

Ces 32 Russes qui ont fait appel sont distincts des 15 dont la suspension à vie a totalement été levée par le TAS, mais auxquels le CIO a décidé de ne pas accorder d'invitation, lundi.