Chris Froome soupçonné de dopage : "Quand vous avez de l'asthme, vous ne faites pas de sport !" réagit Jean-François Bernard

Pour Jean-François Bernard, ancien coureur cycliste et consultant pour franceinfo, "à partir du moment où on donne des autorisations, cela finit par poser problème".

Christopher Froome, lors du Tour d\'Espagne 2017, le 9 septembre 2017.
Christopher Froome, lors du Tour d'Espagne 2017, le 9 septembre 2017. (JOSE JORDAN / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le Britannique Chris Froome, quatre fois vainqueur du Tour de France, a été contrôlé positif au bronchodilatateur salbutamol lors du Tour d'Espagne 2017 qu'il a remporté, a indiqué mercredi 13 décembre l'Union cycliste internationale (UCI).

L'UCI a réussi "à coincer Froome", a réagi mercredi Jean-François Bernard, ancien coureur cycliste et consultant pour franceinfo. "S'il a deux fois le taux autorisé, ce n'est pas une maladresse, cela veut dire qu'on a tenté de jouer pour essayer de passer outre ce qui était autorisé."

franceinfo : Quel est ce produit, le salbutamol ?

Jean-François Bernard : C'est un produit contre l'asthme. Chris Froome avait eu les autorisations pour l'utiliser. Il a dépassé le taux autorisé. À partir du moment où on donne des autorisations, cela finit par poser problème. Après, je ne suis pas sûr que c'est cela qui lui a fait gagner la Vuelta. L'UCI cherchait, fouinait et elle est arrivée à coincer Froome. Je pense qu'elle a toujours eu un doute sur Froome et je trouve que c'est de bon augure de chercher, de trouver et de mettre en difficulté ce genre d'agissements au sein des équipes.

Il a été contrôlé avec un taux deux fois supérieur à la limite autorisée. Les cyclistes savent qu'ils sont "traqués". Est-ce une erreur ?

S'il a deux fois le taux autorisé, ce n'est pas une maladresse, cela veut dire qu'on a tenté de jouer pour essayer de passer outre ce qui était autorisé. C'est très bien qu'il y ait des contrôles comme cela, mais je me demande pourquoi on donne de telles autorisations : à partir du moment où vous avez de l'asthme, vous ne faites pas de sport. Ce produit permet, en gros, de mieux respirer, ce n'est pas non plus de l'EPO, mais ce n'est pas un produit qui lui a permis de remporter la Vuelta et le Tour de France à plusieurs reprises.

Cela sème malgré tout le trouble une nouvelle fois sur le monde cycliste ?

Dans ce sport, on est toujours sur la corde raide. Pour moi, le peloton est au moins à 90% sain : on sait très bien qu'il y aura toujours des coureurs qui vont tenter le tout pour le tout. Il y a des coureurs qui se sont fait prendre avant le départ du Tour d'Italie : c'est passé un peu inaperçu, alors que là, c'est Christopher Froome. Et c'est le roi, en ce moment.