Athlétisme : Salwa Eid Naser, championne du monde du 400m, est suspendue deux ans et manquera les JO de Tokyo

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a décidé de suspendre l'athlète bahreïnie mercredi et la prive donc du rendez-vous olympique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Salwa Eid Naser, après sa victoire sur le 400m des Mondiaux d'athlétisme, le 3 octobre 2019. (SERHAT CAGDAS / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le plateau du 400m féminin aux Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet - 8 août) s'ouvre un peu plus. Championne du monde en titre de la discipline, Salwa Eid Naser ne sera pas au départ dans un peu plus de trois semaines. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) lui a infligé deux ans de suspension, mercredi 30 juin, pour des manquements à ses obligations de localisation antidopage entre mars 2019 et janvier 2020,

L'athlète bahreïnie avait d'abord été blanchie par le tribunal de World Athletics, qui avait rejeté l'un de ces contrôles manqués. Mais l'unité d'intégrité de l'athlétisme avait saisi le TAS en appel en novembre 2020, qui a donc invalidé la décision de la Fédération internationale d'athlétisme. 

Ses résultats depuis novembre 2019 effacés

Médaillée d'agrent aux Mondiaux de Londres (2017), Naser était rentrée dans l'histoire en 2019 aux championnats du monde à Doha en réalisant le 3e meilleur chrono de tous les temps sur le tour de piste (48"14). Suspendue pour deux ans, l'athlète voit également ses résultats obtenus après le 25 novembre 2019 être purement et simplement effacés... mais pas son titre mondial, acquis un mois plus tôt.

Son troisième temps de l'histoire, devant celui de la Française Marie-José Pérec lors des Jeux olympiques de 1996 à Atlanta, tient toujours.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Dopage

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.