Des jeunes sportifs ukrainiens invités d'honneur de la Gymnasiade 2022 en Normandie

La "Gymnasiade" 2022, organisée entre Caen et Deauville, accueillera plus de 3 600 jeunes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un drapeau ukrainien lors d'une manifestation à Washington, le 1er mai 2022. (STEFANI REYNOLDS / AFP)

Un geste symbolique. À partir de dimanche 15 mai, plus de 3 600 jeunes se retrouveront en Normandie pour l'édition 2022 de la "Gymnasiade", une compétition de jeunes sportifs.

En invité d'honneur, une délégation ukrainienne. Une partie d'entre elle, partie de Lviv, a été accueillie en milieu de semaine à l'Insep (Institut national du sport, de l'expertise, et de la performance) et doivent être reçus à l'Élysée vendredi. La seconde partie de la délégation ukrainienne arrivera samedi. Ils défileront au complet dans les rues de Deauville pour la cérémonie d'ouverture dimanche.

Dans la continuité des décisions des instances sportives internationales d'exclure les sportifs russes des compétitions, aucune délégation russe ne sera en revanche présente pour cette édition de la "Gymnasiade" qui rassemble des adolescents de 15 à 18 ans du 14 au 22 mai. Au menu : 17 disciplines dont la natation, l’athlétisme et le tir à l’arc.

Édouard Philippe, Olivier Girault, Brahim Asloum présents

L'ex-Premier ministre et maire du Havre Édouard Philippe doit être présent à la cérémonie d'ouverture dimanche, aux côtés de Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë slalom et président du Comité d'organisation des JO de Paris 2024. Le nouveau président de l'UNSS, le handballeur Olivier Girault, sera également de la partie.

D'autres champions sont attendus pendant la semaine : la basketteuse Diandra Tchatchouang, la joueuse de rugby Lenaig Corson, l'ex All Black Byron Kelleher, le boxeur Brahim Asloum, la nageuse Malia Metella, la judoka Gévrise Emane ou encore le gymnaste Samir Aït Saïd.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.