Cet article date de plus de quatre ans.

Del Bosque n’est pas encore parti

Vicente Del Bosque entretient le suspense quant à son avenir à la tête de l’équipe d’Espagne après l’élimination de la Roja en huitièmes de finale de l’Euro.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le sélectionneur de l'Espagne Vicente Del Bosque va-t-il quitter son poste ? (CHRISTIAN CHARISIUS / DPA)

Trois, quatre, cinq fois la question est revenue sur le tapis chez les médias espagnols. Partira ou partira pas ? Vicente Del Bosque n’a pas répondu. Ou plutôt si, il a indiqué qu’il allait voir le président de la fédération espagnole. « Je vais discuter avec le président pour savoir ce qui est le mieux pour la sélection espagnole », a simplement répondu le patron de la Roja à chaque journaliste.

Objectif Russie

L’avenir ? « Non ce n’est pas une époque qui se termine. Nous sommes bien structuré, on a de bons joueurs et de bons jeunes. Rien ne s’arrête ce soir. On a vécu une période importante pour le foot espagnol mais on va vite se remettre au travail car commence en septembre les éliminatoires pour le Mondial en Russie », a-t-il assuré. Avec ou sans lui ?

Encore faim

Sur le match, Del Bosque a tenté de convaincre son auditoire que les Espagnols avaient encore faim malgré la différence d’appétit entre les Italiens et les Ibères. « Il est impossible de douter de notre envie, a-t-il répété. On a défendu nos couleurs comme d’habitude. On a eu des occasions pour égaliser. On n’a pas pris l’eau. » Le technicien espagnol a toutefois reconnu la supériorité des Italiens sur ce match. « En première mi-temps, nous étions trop timorée. On avait plus d’allant en 2e mi-temps. On a pris des risques et on s’est exposé mais on a essayé de tout faire pour égaliser. »

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.