VIDEO. Tour de France : dès 1962, Jacques Anquetil reconnaît s'être dopé

Le quintuple vainqueur de la Grande Boucle le confiait face caméra dans l'émission "Les coulisses de l'exploit". 

INA

"Il faut toujours des stimulants pour faire de grandes performances." La phrase est signée Jacques Anquetil, dans l'émission "Les coulisses de l'exploit", le 21 février 1962. Dans cette enquête sur le dopage dans le peloton, tous les rouages du système sont disséqués. Les soigneurs complices, le public qui demande toujours plus aux coureurs, l'appât du gain…

Face caméra, plusieurs champions de l'époque, comme Jacques Anquetil, quintuple vainqueur du Tour, Raphaël Géminiani, deux fois sur le podium de la Grande Boucle dans les années 50, ou Jean Stablinski, vainqueur du Tour d'Espagne 1958, expliquent avoir eu recours au dopage. Tout en rappelant qu'ils sont des champions d'exception, comme le résume Raphaël Géminiani : "S'il fallait, pour devenir un grand champion, passer chez le pharmacien, mon facteur serait champion du monde, lui aussi."

Jacques Anquetil, le 12 juillet 1963 lors de la 19e étape du Tour de France entre Arbois (Jura) et Besançon (Doubs). 
Jacques Anquetil, le 12 juillet 1963 lors de la 19e étape du Tour de France entre Arbois (Jura) et Besançon (Doubs).  ( AFP)