Un puissant séisme frappe Haïti

D'une magnitude de 7,3 sur l'échelle de Richter, il a provoqué des dégâts très importants, notamment dans le centre de la capitale, Port-au-Prince. Pas encore de bilan humain, mais il y aurait des centaines de victimes.

(Radio France © France Info)

Actualisé ce matin à 6 h :

LES FAITS :

La terre a tremblé, à Haïti. L'épicentre a d'abord été évalué au large des côtes, puis à l'intérieur des terres, à 16 km seulement de la capitale, Port-au-Prince. Une secousse puissante, de plus d'une minute, ressentie évidemment par les habitants.

_ A Pétionville, banlieue proche de la capitale, un bâtiment d'au moins trois
étages s'est effondré, un hôpital. Selon un témoin, le centre ville de la capitale a été “détruit”. Le palais présidentiel et les ministères sont très sérieusement endommagés, mais le président, René Préval, est vivant. Des hôpitaux, des hôtels et des écoles se sont écroulés.

Au milieu des immeubles effondrés, les habitants vivent des moments de panique, à la recherche notamment de leurs proches. Aucun bilan n'est disponible pour l'instant, mais l'ampleur des destructions laisse craindre des centaines de victimes, voire plus. Les survivants dorment dehors, de peur des répliques. Port-au-Prince a assisté à des scènes de pillages ce matin.

Sans attendre un quelconque bilan, l'ambassadeur d'Haïti aux Etats-Unis parle déjà de “catastrophe majeure” .
_ Les Etats-Unis ont d'ailleurs été les premiers à envoyer des secours sur place, suivis par de nombreux autres pays, dont la France (LIRE NOTRE ARTICLE).

Le siège de la mission des Nations-Unies en Haïti, la Minustah, qui compte près de 10.000 personnes, dont 7.000 soldats, a été détruit. L'ONU est sans nouvelle de nombreux employés.
_ Seule nouvelle quelque-peu optimiste ce matin, l'aéroport de Port-au-Prince fonctionne, permettant l'acheminement de l'aide.

ALERTE AU TSUNAMI :

Un séisme, de magnitude 7,3 sur l'échelle de Richter, selon l'Institut géologique américain, voilà qui est important pour la région. Et qui ne laisse pas présager de bonnes choses pour l'avenir.

D'ailleurs, une alerte au tsunami a été activée pour Haïti, Cuba, les Bahamas et la République dominicaine. “Il existe un risque de tsunami local qui pourrait toucher les côtes situées au plus à 100 km de l'épicentre du tremblement de terre”, explique l'Institut géologique américain.

Quelques minutes plus tard, des répliques ont été enregistrées, d'une magnitude de 5,9 puis 5,5.

INQUIETUDE DES HAITIENS A L'ETRANGER :

Les difficultés à joindre l'île et la crainte d'un lourd bilan alimentent la crainte de la diaspora. De nombreux Haïtiens vivent à l'étranger et tentent de joindre leurs proches.