Cet article date de plus de sept ans.

Ullrich: "Armstrong s'était fait trop d'ennemis"

Jan Ullrich n'a pas été surpris de la chute de son ancien rival Lance Armstrong, "car il s'était fait trop d'ennemis", a déclaré le seul vainqueur allemand du Tour de France dans un entretien au magazine Sport-Bild paru ce mercredi. "Habituellement, je n'aime pas souhaiter du mal aux gens, y compris Armstrong. Mais j'ai toujours dit que Lance ne s'en sortirait pas. Il s'était fait trop d'ennemis", assure Ullrich, vainqueur controversé du Tour de France 1997.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Au temps où Jan Ullrich était dans le sillage d'Armstrong

"Il (Armstrong) voulait toujours être le patron et se comportait sans pitié  avec avec ses subordonnés", ajoute le retraité de 39 ans, regrettant que  "l'histoire Armstrong a(it) encore fait énormément de mal au cyclisme,  particulièrement en Allemagne".

Ullrich a été convaincu de dopage par le Tribunal arbitral du sport (TAS)  en février dernier et vu l'annulation de tous ses résultats depuis mai 2005.  Mais il a refusé de suivre l'exemple d'Armstrong et de briser la loi du silence  sur ses pratiques dopantes. Lance Armstrong avait reconnu en janvier dernier s'être dopé lors de ses  sept victoires dans le Tour de France après avoir été déchu de ses titres à la  suite d'une enquête de l'Agence américaine antidopage (USADA).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.