Gand-Wevelgem : historique, l'Erythréen Biniam Girmay l'emporte devant Christophe Laporte

Le coureur de l'équipe belge Intermarché - Wanty-Gobert Matériaux a surpris tous les favoris et est devenu ainsi le premier coureur africain à remporter une Classique cycliste.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
À 21 ans seulement, l'Érythréen Biniam Girmay (Intermarché - Wanty-Gobert Materiaux) lève les bras sur la classique flandrienne Gand-Wevelgem, dimanche 27 mars 2022. (KURT DESPLENTER / AFP)

Le coup de ce début de saison ! À 21 ans seulement, Biniam Girmay a frappé un coup immense en remportant Gand-Wevelgem dimanche 27 mars. Après 248,8 kilomètres, l'Erythréen a gagné la plus grande course de sa jeune carrière et est devenu ainsi le premier coureur africain à remporter une Classique cycliste. Sa victoire au sprint devant le Français Christophe Laporte (Jumbo-Visma), l'un des hommes en forme des dernières semaines, est un tour de force aussi surprenant que grandiose. Dans un groupe à quatre qui a piégé de nombreux favoris, le Belge Dires Van Gestel (Total Energies) complète le podium.

On attendait une nouvelle démonstration de la Jumbo-Visma et d'un Wout van Aert dominateur. Le Belge s'est montré mais a manqué la bonne offensive. Pas Christophe Laporte. L'ancien sprinteur de la Cofidis a confirmé ses progrès fulgurants depuis son arrivée dans l'équipe néerlandaise en faisant la différence à 21 kilomètres de l'arrivée. L'attaque du Tricolore a placé sur orbite un groupe de quatre coureurs avec Girmay, Van Gestel et Jasper Stuyven (Trek-Segrafedo). Les poursuivants, avec Van Aert ou Arnaud Démare n'a jamais pu combler l'écart.

Les deuxièmes places se suivent mais ne se ressemblent pas pour Laporte

Le plan semblait parfaitement écrit, la logique voulant que Christophe Laporte soit le plus rapide des quatre fuyards. Mais Biniam Grimay l'a défié droit dans les yeux. Audacieux, le vice-champion du monde espoirs a tenté sa chance en déclenchant son sprint de loin, tout en puissance. Laporte et les autres étaient battus. "Je me suis un peu fait surprendre, a réagi le Varois après la course. J'ai fait une erreur, j'aurais dû lancer le sprint. Je suis déçu pour l'équipe, je voulais la gagner."

Déjà deuxième jeudi dans une arrivée bras-dessus bras-dessous avec Wout van Aert, Laporte, cette fois, accuse le coup. L'opposé parfait de Biniam Girmay. Lui qui avait été aligné par son équipe dans le seul but d'apprendre a retenu la leçon. Cinquième sur le Grand Prix E3 vendredi, une grosse semaine après avoir frolé le Top 10 sur Milan-San Remo, l'Erythréen a confirmé tout son talent sur la plus belle des scènes. Il offre à l'Afrique la première grande Classique cycliste de son histoire, et des promesses grandioses pour l'avenir.

Ironie de cette surprise totale, Girmay ne sera pas au départ des grandes Flandriennes à venir, notamment le Tour des Flandres dimanche prochain, afin de poursuivre sa préparation pour le Giro. À défaut de lever les bras, les principaux cadors - ils étaient environ 25 dans le final - ont au moins pu affiner leur condition. Wout van Aert et la Jumbo-Visma ont de nouveau mené la danse, alors qu'Arnaud Démare et la Groupama-FDJ ont beaucoup roulé. Seuls Peter Sagan, toujours loin du compte malgré le beau travail de sa formation Total Energies, et Jhonatan Narvaez (Ineos), victime d'une grosse chute, font la grimace.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers UCI World Tour

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.