Tour de France : les bus de l'équipe Sky alimentent la polémique autour des performances de Froome

Après la victoire en solitaire de Christopher Froome, des rumeurs circulent sur les pratiques de l'équipe britannique Sky.

A. JOLLY / FRANCE 2

Christopher Froome conserve le maillot jaune, à l'issue de la 11e étape du Tour de France, mercredi 15 juillet. Mais son outrageuse victoire de la veille fait émerger la première grande polémique de cette Grande Boucle 2015. Que trouve-t-on à l'intérieur des trois cars de l'équipe Sky ? Impossible de le savoir, les vitres sont teintées et l'accès à ces véhicules, au coût de 1,5 million d'euros, est impossible.

Des chambres à hypoxie ?

Depuis quelques jours, la rumeur enfle sur l'équipement de ces bus. "La rumeur fait état de chambres à hypoxie qui reproduisent les conditions d'altitude pour enrichir le sang, explique Cyrille Guimard, ancien coureur. Si c'est le cas, où est l'équité sportive ? Alors je pose la question, qu'est-ce qu'il y a dans ces bus ?"

Des soupçons alimentées par les performances de Chris Froome mardi. Une cadence infernale dans les Pyrénées sur des pentes à plus de 8%. En une accélération dévastatrice, le maillot jaune a relégué ses adversaires loin derrière et jeté le doute parmi les spectateurs.

"Que les gens viennent nous voir nous entraîner !"

Face à ces interrogations, le maillot jaune est sorti mercredi de sa traditionnelle réserve. "Mais que ces gens viennent nous voir nous entraîner, a lancé le cycliste. Voir comment on travaille dur, neuf mois par an, parfois de 6 heures à 22 heures, pour être dans les meilleures conditions." De son côté, l'équipe Sky a promis d'ouvrir les portes de ses bus afin d'ôter les doutes sur son coureur.

Une polémique similaire avait déjà éclaté sur le Tour d'Italie : le leader de l'équipe, Richie Porte, dormait dans le motor-home et pas à l'hôtel, ce qui avait aiguisé les soupçons. Le manager de l'équipe, Dave Brailsford, avait fait visiter le bus aux journalistes, qui avaient dû nettoyer leurs mains au gel hydroalcoolique. Ces derniers n'avaient rien trouvé de suspect.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Polonais Rafal Majka, grimpeur de l\'équipe Tinkoff-Saxo, lors de la 11e étape du Tour de France entre Pau et Cauterets, le 15 juillet 2015.
Le Polonais Rafal Majka, grimpeur de l'équipe Tinkoff-Saxo, lors de la 11e étape du Tour de France entre Pau et Cauterets, le 15 juillet 2015. (MAXPPP)