Cet article date de plus de sept ans.

Tour de France : entre applaudissements bienvenus et selfies honnis

Le Tour de France quitte l'Angleterre après trois jours de folie. Le public est venu en nombre applaudir les coureurs. Une foule chaleureuse mais pas toujours disciplinée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Une foule dense, chaleureuse mais parfois dangereuse en Angleterre au passage du Tour © RF/BS)

Les "Vive le Tour de France ! ", les "Bonjour "(en Français avec un charmant accent anglais), les applaudissements ne cessent pas tout au long du parcours. Depuis le début du Tour en Angleterre, les spectateurs sont venus en nombre pour saluer la venue de la Grande Boucle. Plusieurs heures à l'avance, des familles s'installent au bord de la route pour un moment de fête.

"Je n'ai jamais vu ça, sourit Rudy Mollard, c'est seulement mon deuxième Tour mais l'an passé sur aucune étape je n'ai vu autant de monde. Cela fout des frissons, c'est incroyable, ça restera un super souvenir ", explique le coureur français qui l'avoue :

"J'étais un peu sceptique au début d'un départ en Angleterre, mais là je ne regrette pas et je remercie le Tour ! "

Une ferveur qui se retrouve dans chaque village, mais aussi en rase campagne ou encore dans les descentes. Et même dans les endroits les plus improbables il est difficile de trouver un endroit calme. Julien Jurdie, directeur sportif d'AG2R La Mondiale, en a fait l'expérience : "J'ai mangé une pomme et le trognon de pomme je ne savais pas quoi en faire parce que je ne pouvais pas le jeter par la fenêtre... en arrivant j'avais toujours mon trognon de pomme. "

Un public pas forcement discipliné

Mais au delà de cette anecdote, le public anglais n'est pas toujours très discipliné. Et au bord de la route, les enfants traversent en courant sans être retenus par les parents ou s'approchent beaucoup trop des coureurs. Andy Schleck en a fait l'amère expérience en heurtant une spectatrice à 30 km de l'arrivée. Et partout, les chiens vaguement tenus en laisse, sont nombreux.

Sur la route du #TDF les coureurs en ont marre de voir des chiens...

Une présence canine qui a exaspéré Thibaut Pinot. Le coureur français s'est lâché à l'arrivée de la deuxième étape. "Les gens sont irrespectueux, ils n'ont pas à amener leur chiens au bord de la route. Les chiens, ils s'en battent les c... d'une course de vélo" .

L'autre fléau cette année sur la route du Tour, ce sont les selfies du public. Ces photos prises avec un téléphone portable, l'idée étant d'avoir sa tête sur la photo avec le peloton derrière.

Un danger estiment certains coureurs, comme Tejay van Garderen. Le coureur américain qui a tweeté : "Debout au milieu de la route, le dos tourné pendant que 200 cyclistes arrivent vers vous, juste pour prendre un selfie, #réflechissez", évoquant dans un second tweet ce mélange de "vanité et de stupidité".

Le Tour quitte l'Angleterre ce lundi pour rejoindre le continent. Mais pas dit que le public soit moins nombreux sur la route. Car après un passage dans le nord de la France, la Grande Boucle fera un détour par la Belgique. Deux endroits où le public est amateur, passionné même, de vélo...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.