Cet article date de plus de deux ans.

Tour de France 2019 : Alaphilippe craque, Nibali vainqueur du jour

Julian Alaphilippe n’a pas sauvé sa place sur le podium sur la 20e étape du Tour de France entre Albertville et Val-Thorens (59 km). Le Français, qui terminera finalement 5e du Tour, a craqué à 13,5 kilomètres de l’arrivée dans une étape remportée par l'Italien Vincenzo Nibali, qui sauve son Tour après trois semaines anonymes. Egan Bernal n’a pas été attaqué et est assuré de remporter son premier Tour de France, sauf catastrophe dimanche à Paris, devant Geraint Thomas et Steven Kruijswijk qui complètent le podium.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

L'un a confirmé, l'autre a craqué. Egan Bernal va remporter dimanche le premier Tour de France de sa carrière à seulement 22 ans et 6 mois, ce qui fait de lui le plus jeune vainqueur de l'après-guerre. Julian Alaphilippe lui n'a pas tenu jusqu'au bout et a dit adieu au podium sur les pentes de Val-Thorens mais il a une nouvelle fois montré du courage en se battant pour aller sauver sa cinquième place finale. Devant lui, Bernal l'emporte donc devant Thomas, Kruijswijk et Buchmann, dans l'ordre. Au bout des 59 kilomètres du jour, c'est Vincenzo Nibali qui a fait un numéro pour sauver son Tour en remportant une victoire de prestige.

Nibali a fait un numéro

Vincenzo Nibali, le vainqueur du jour, n’avait pas raté le bon coup quand il a fallu s’extirper dans la vallée avant l’interminable montée vers Val-Thorens. Dès les premiers kilomètres de l’ascension, c’est un groupe de cinq, bientôt complété par Omar Fraile, qui se portait en tête avec en son sein, Tony Gallopin, présent pour défendre le maillot à pois de Romain Bardet, Michael Woods, Vincenzo Nibali, Ilnur Zakarin et Pierre-Luc Périchon

C’est à 13,5 kilomètres du but que la belle aventure de Julian Alaphilippe s’est définitivement achevée. Rendu lourd par tous les efforts effectués depuis Bruxelles, l’ancien maillot jaune a craqué après vingt kilomètres d’ascension sous l’effet du travail des Jumbo-Visma. Attendu par Enric Mas, flanqué de Romain Bardet dans la roue, le Français s’est une nouvelle fois battu mais il n’avait plus rien dans le réservoir, lâché même par Bardet et Amador à neuf kilomètres du but. L’issue était évidente : Julian Alaphilippe ne ferait pas mieux que cinquième de ce Tour de France 2019. Une énorme performance que la déception ne devra pas minimiser.

A l’avant, Nibali tentait lui de sauver son Tour en lâchant ses compagnons d’échappée mais son offensive était rapidement menacée par des attaques dans le groupe des favoris à six kilomètres de l’arrivée. Simon Yates, Marc Soler, Nairo Quintana ou encore Warren Barguil se lançaient à sa poursuite et c’est le vainqueur de Paris-Nice 2018 qui semblait le plus fort. Insuffisamment néanmoins pour revenir sur le Squale qui s'offre sa 13e victoire d'étape sur un Grand Tour, la 7e sur la Grande Boucle.

Du côté des Français, si Julian Alaphilippe a sauvé sa place dans le top 5, Romain Bardet se consolera lui avec un maillot à pois préservé et Warren Barguil sera sans doute satisfait avec une dixième place finale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.