Cyclisme : doutes, blessure, douleurs... Thibaut Pinot évoque ses difficultés

Dans une interview publiée dans Le Parisien mardi, Thibaut Pinot admet avoir songé à mettre un terme à sa carrière.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le leader de la formation Groupama-FDJ, Thibaut Pinot, lors du Tour des Alpes-Maritimes et du Var le 19 février 2021. (LAURENT COUST / SOPA IMAGES / SIPA)

"Combien de fois j'ai pété les plombs seul dans ma voiture... il y a même un jour, sur le périphérique parisien, où j'ai fondu en larmes tellement je n'en pouvais plus." Le 29 août dernier, Thibaut Pinot chutait violemment dans le final de la première étape du Tour de France, sur la Promenade des anglais à Nice. Blessé au dos, le coureur de Groupama-FDJ ne s'en est toujours pas totalement remis et la douleur se fait encore sentir.

"Au début, c'était au bout de trois heures de course car j'avais trop compensé sur certains muscles ou les lombaires. Aujourd'hui, je la ressens parfois au quotidien. Même en cuisinant ou en marchant", évoque-t-il dans un long entretien accordé au Parisien, mardi 6 juillet.

Le coureur admet avoir beaucoup douté sur la suite à donner à sa carrière, songeant même à la stopper : "Il y a des jours où j'ai eu des instants pénibles. Parfois, j'étais bloqué dans les bouchons pour aller à Paris et je me demandais à quoi tout cela rimait. Le Giro, que j'aurais dû disputer, se courait. La météo était dégueulasse, j'enchaînais les rendez-vous. Je refusais de regarder la moindre course à la télé, ni le Giro, ni le Dauphiné tellement j'étais dégoûté".

"Je veux juste recourir"

Désormais, ses pensées négatives sont derrière lui, grâce à la présence de son entourage familial et professionnel. Il se concentre sur la suite et espère pouvoir reprendre la compétition d'ici la fin de la saison. "Il y a un stage à Tignes mi-juillet avec l'équipe et je vais y aller. Je n'étais pas obligé mais j'ai envie de retrouver mes coéquipiers. Je me donne jusqu'à fin juillet pour savoir si je peux espérer remettre un dossard avant la fin de saison. Quelle que soit la course, je m'en fous. Je veux juste recourir."

À 31 ans, Thibaut Pinot n'a pas tiré un trait sur la Grande Boucle, et espère pouvoir disputer la course l'an prochain. "J'ai encore des belles choses à montrer (...)  Je reviendrai sur le Tour. Ma carrière va dans les excès : j'ai eu des très hauts et aussi des très bas. Jamais de trucs tièdes. Mais j'ai savouré tellement les très hauts. Et le vélo m'a offert une vie que je n'aurais pu espérer. Alors oui, j'en ch.. parfois plus que d'autres mais comment se plaindre quand on a ma vie ? Si je disais qu'elle est injuste, je serais un ingrat."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Thibaut Pinot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.