Passerelles dédiées, pistes surélevées, feux synchronisés... Copenhague, la ville où le vélo est roi

Le gouvernement français doit tirer mardi le bilan du "plan vélo" lancé il y a trois ans et annoncer de nouvelles mesures pour favoriser l'utilisation des deux roues notamment en milieu urbain. La capitale danoise semble avoir un temps d'avance sur le sujet.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une passerelle cyclable sur le pont du Serpent à Copenhague.  (AGATHE MAHUET / RADIO FRANCE)

Trois ans après son lancement en France, c'est l'heure du bilan pour le "plan vélo". De nouvelles mesures doivent être dévoilées mardi 14 septembre par le gouvernement pour promouvoir encore un peu plus l'utilisation de ce mode de transport vert, notamment dans les grandes villes où sa pratique reste encore timide.

Dans la capitale danoise, la question ne se pose plus, et la ville de Copenhague n'a pas volé sa réputation de "capitale du vélo". "Il faut dire que la ville fait tout pour qu’on pédale sereinement avec de bonnes infrastructures, comme des voies très larges rien que pour les deux-roues", confirme Rebecca, qui transporte son chien dans le grand coffre en bois à l'avant de son vélo, parfaitement à l'aise.

"C'est tellement plus pratique que la voiture"

Au-delà des passerelles à vélo, plus de 400 km de pistes un peu surélevées, donc toujours protégées des voitures, sont dédiées aux cyclistes, qui peuvent circuler grâce à leurs propres feux tricolores installés aux carrefours stratégiques : "Il passe au vert cinq secondes avant le feu des voitures et c’est très sécurisant", explique Emil Maj Christensen, qui travaille pour "l’ambassade danoise du vélo". Des "vagues vertes" ont également été mises en place pour rejoindre le centre-ville. 

"Les banlieusards qui font l’aller-retour matin et soir vers le cœur de la capitale peuvent avoir tous les feux synchronisés, s’ils roulent à 20 km/h. Ils ne posent jamais le pied à terre pendant des kilomètres."

Emil Maj Christensen

à franceinfo

Contrairement à Paris, où cela existe encore, jamais un vélo ne partage une voie de bus à Copenhague. Des conditions favorables qui amènent près des deux tiers des habitants à circuler à vélo tous les jours, quelles que soient les conditions météorologiques. "C'est mon moyen de transport au quotidien. Je fais 20 kilomètres tous les jours, c'est tellement plus pratique que la voiture", assure Peter.

Un déménagement dans les rues de Copenhague. A vélo, forcément. (AGATHE MAHUET / RADIO FRANCE)

Parmi les pratiquants, on retrouve des familles avec les enfants dans le vélo cargo, des livreurs, des bonnes sœurs, voire même des colocataires en plein déménagement avec un canapé... transporté sur le vélo, évidemment. 

Copenhague, capitale du vélo - Le reportage d'Agathe Mahuet
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.