Cet article date de plus d'un an.

Paris-Roubaix 2023 : Alison Jackson remporte la troisième édition féminine, la Française Eugénie Duval quatrième

La Canadienne, victorieuse au sprint samedi, succède à l'Italienne Elisa Longo Borghini, titrée en 2022.
Article rédigé par franceinfo: sport, Robin Joanchicoy
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Alison Jackson lors de sa victoire sur Paris-Roubaix, le 8 avril 2023, lors de la troisième édition de l’Enfer du Nord. (DIRK WAEM / AFP)

La course d'une vie. La troisième édition de Paris-Roubaix, samedi 8 avril, a été remportée par la Canadienne Alison Jackson (Education First), au terme d'un sprint au sein d'un groupe d'échappées, parti au kilomètre 22 avec quatorze autres coureuses. Elle devance sur la ligne l'Italienne Katia Ragusa (Liv Racing Teqfind), la Belge Marthe Truyen (Fenix) et la Française Eugénie Duval (FDJ-Suez), qui réalise la meilleure performance tricolore sur cette épreuve juste devant sa compatriote Marion Borras (St-Michel).

Quel final ! Au terme d'un sprint exceptionnel, Alison Jackson remporte Paris-Roubaix. La Canadienne, plus puissante sur la fin, lève les bras dans le vélodrome devant Katia Ragusa et Marthe Truyen. Coté Françaises, Eugénie Duval et Marion Borras se classent respectivement 4e et 5e.
Course femmes : Alison Jackson remporte Paris-Roubaix au terme d'un formidable final Quel final ! Au terme d'un sprint exceptionnel, Alison Jackson remporte Paris-Roubaix. La Canadienne, plus puissante sur la fin, lève les bras dans le vélodrome devant Katia Ragusa et Marthe Truyen. Coté Françaises, Eugénie Duval et Marion Borras se classent respectivement 4e et 5e.

À son arrivée au mythique vélodrome de Roubaix, la Canadienne, submergée par l'émotion, n'a pas pu retenir ses larmes : "C'est irréel, je n'ai pas de mots. C'est un rêve qui devient réalité." L'année dernière, elle avait fini à la 13e place. Son groupe, devant tout au long de la course, a dû s'arracher après 145 kilomètres d'efforts pour résister au retour des favorites.

Victorieuse de l'édition 2023 de Paris-Roubaix, Alison Jackson revient sur sa victoire. La Canadienne est fière de la stratégie adoptée par son équipe. Principale actrice de la course, la coureuse a été récompensée.
Course femmes - Alison Jackson : "c'est un rêve pour moi, c'est irréel" Victorieuse de l'édition 2023 de Paris-Roubaix, Alison Jackson revient sur sa victoire. La Canadienne est fière de la stratégie adoptée par son équipe. Principale actrice de la course, la coureuse a été récompensée.

Des favorites absentes du sprint final

Pas épargnée dans l'enfer des pavés du Nord de la France, la grande favorite de la course, Lotte Kopecky, n'aura même pas pu se glisser dans le sprint final. Ultra-dominatrice depuis la fin de l’hiver dans les Flandres, la Belge de 27 ans a vu ses chances sabordées à 37 kilomètres de l'arrivée, à l'entrée du secteur n°9, à la suite d'une lourde glissade d'Elisa Longo Borghini (Trek-Segafredo), dernière sacrée à Paris-Roubaix, qui aura entraîné la plupart des favorites dans son sillage. 

L'enfer du nord a encore fait des siennes ! Elisa Longo Borghini fait chuter toutes les favorites de ce Paris-Roubaix. Cet incident permet à Mariane Vos de revenir et aux échappées de gagner du temps. Mais surtout, Lotte Kopecky voit ses chances de remporter la course disparaitre !
Course femmes : Elisa Longo Borghini chute et emmène les favorites avec elle L'enfer du nord a encore fait des siennes ! Elisa Longo Borghini fait chuter toutes les favorites de ce Paris-Roubaix. Cet incident permet à Mariane Vos de revenir et aux échappées de gagner du temps. Mais surtout, Lotte Kopecky voit ses chances de remporter la course disparaitre !

Malgré un retour de force dont elle a le secret dans la dernière ligne droite, Lotte Kopecky a finalement échoué à plus de douze secondes d'Alison Jackson. Contrainte de changer de vélo à un peu plus de 70 bornes de l’arrivée, Marianne Vos (Jumbo-Visma), la Néerlandaise aux 246 victoires sur route et deuxième sur Paris-Roubaix en 2021, est tout de même parvenue à combler son retard pour se hisser à la 10e position.

La surprise tricolore à la maison

Dès le début de la journée, les Françaises Eugénie Duval (FDJ-Suez), Marie-Morgane Le Deunff (Arkéa) et Marion Borras (St Michel - Mavic - Auber93 WE) se sont faufilées dans le groupe des quinze coureuses parties en échappée. "Au début, quand j’ai vu qu’il y avait autant de monde dans l’échappée, je me suis dit que l’on n’irait pas loin, confie Eugénie Duval, quatrième à l'arrivée, au micro de France 3. Puis l’écart s’est creusé pour atteindre les six minutes. L’objectif était alors d’aller le plus loin possible." 

La coureuse de la FDJ-Suez aura finalement échoué au pied du podium, pas loin de créer la surprise la plus totale à domicile. Elle décroche tout de même le meilleur résultat de la FDJ-SUEZ sur l'Enfer du Nord, et le meilleur d'une Française après trois éditions. Juste devant une autre Tricolore, Marion Barros, qui a bien tenté un coup en attaquant dans le dernier virage sur le vélodrome de Roubaix. Sans réussite.

Cinquième de la course, Marions Borras est revenue sur sa performance. La Française admet avoir sprinté trop tôt, mais reste satisfaite de son Paris-Roubaix malgré la fatigue physique.
Course femmes - Marion Borras : "j'aurais du attendre un petit peu plus" Cinquième de la course, Marions Borras est revenue sur sa performance. La Française admet avoir sprinté trop tôt, mais reste satisfaite de son Paris-Roubaix malgré la fatigue physique.

A l'arrivée, trois Françaises finissent dans les quinze premières, alors que lors des deux dernières années, une seule Française avait à chaque fois fini dans les vingt premières (Audrey Cordon-Ragot 8e en 2021, Victoire Berteau 17e en 2022). De quoi rêver pour la suite.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.