"On replace les mêmes pavés au même endroit" : des élèves d'un lycée horticole rénovent le chemin de Paris-Roubaix avant la course

Avant la course de dimanche, des lycéens rénovent les célèbres pavés.

Les élèves du lycée horticole de Raimes rénovent le chemin pavé de Paris-Roubaix. 
Les élèves du lycée horticole de Raimes rénovent le chemin pavé de Paris-Roubaix.  (FABRICE RIGOBERT/RADIOFRANCE)

Ce sera le grand rendez-vous du week-end. La 117e édition de Paris-Roubaix va se dérouler dimanche 14 avril entre Compiègne et le vélodrome de Roubaix. Les organisateurs ont procédé mardi 9 avril à leur traditionnelle reconnaissance des secteurs, dont une partie vient d’être rénovée. 

L'enfer des pavés à rénover 

Au volant de sa voiture, Thierry Gouvenou le directeur de la course ouvre la voie. Les premiers secteurs donnent le ton de ce que pourrait être un Paris-Roubaix sous la pluie, sur ces routes défoncées, réservées le reste de l’année aux engins agricoles. Aux pavés disjoints, s’ajoutent la boue, les flaques d’eau et les ornières. Soit l’enfer pour tout coureur cycliste normalement constitué. 

Ce terrain accidenté fait tout de même l’objet depuis 2002, de toute l’attention des élèves du lycée horticole de Raimes. Quelques jours avant la course, ils sont justement à l’œuvre sur secteur d’Haveluy. Antoine Hocquet est en terminale aménagement paysager et il s'occupe de rénover une partie du chemin. "On a bien démonté les pavés dans le sens où ils étaient montés et ensuite on replace les mêmes pavés au même endroit précisément. Il y avait la création de nid de poule donc là on remonte les pavés pour bien les placer", explique-t-il. 

 C'est toujours un sentiment assez particulier car ce n'est pas donné à tout le monde de rénover le secteur pavé du Paris-RoubaixAntoine Hocquetà franceinfo

Les élèves vont rénover 75 mètres de pavés en deux semaines. Il s'agit d'un travail indispensable explique Christian Prudhomme, le patron du Tour de France. "Les épreuves cyclistes sont sur les chemins et les routes où tout le monde peut venir gratuitement, avance-t-il. C'est cette expression de lien social avec ces jeunes qui sont en train de travailler et de défendre les pavés, qui ont été autrefois vilipendés. Là, ils sont en train de défendre leurs racines en permettant aux coureurs cyclistes de pouvoir passer dessus, je trouve ça beau", conclut Christian Prudhomme.

Le chemin pavé de Paris-Roubaix après la rénovation. 
Le chemin pavé de Paris-Roubaix après la rénovation.  (FABRICE RIGOBERT/RADIOFRANCE)

Le savoir-faire des élèves du lycée horticole de Raimes est reconnu. L’équipe de l’ancien champion du monde Peter Sagan, vainqueur l’année passée, a demandé aux lycéens de venir en Allemagne pour réaliser une portion de 150 mètres de pavés devant son siège. 

120 000 euros d'entretien par an

Un peu plus loin sur le chemin de Paris-Roubaix se profilent les 2,3 kilomètres de la fameuse trouée d’Arenberg avec sa première partie en descente. La tranchée en pleine forêt vient de subir un début de lifting. Les pavés ont été décapés, explique Thierry Gouvenou, le directeur de la course. 

Le fait d'avoir enlevé l'herbe ne va rien changer à la difficultéThierry Gouvenou à franceinfo

Selon le directeur de la course, enlever la végétation "va juste enlever des risques de chutes et de glissades, au cas où il y aurait de la pluie. On a retrouvé la vraie nature d'un secteur pavé, on n'est plus sur ce cumul d'herbe et de boue et c'est quand même beaucoup plus rassurant sur les 500 premiers mètres, après derrière, ce n'est plus tout à fait pareil", glisse-t-il.

Chaque année, environ 120 000 euros sont consacrés à l’entretien des pavés de l’enfer du nord. Avec les lycéens, les bénévoles des amis de Paris-Roubaix et les entreprises missionnées par les collectivités locales. Le chantier de la trouée d’Arenberg s’achèvera en 2021.

Le reportage de Fabrice Rigobert
--'--
--'--