Tour de France : Julian Alaphilippe "doit rester lui-même", "heureux" et "libre", estime Christian Prudhomme

Le directeur du Tour de France estime samedi sur franceinfo que les chances françaises sont autour de Julian Alaphilippe.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Julian Alaphilippe avant le départ du Tour à Brest le 24 juin.  (EDDY LEMAISTRE / MAXPPP)

"Les chances françaises sont autour de Julian Alaphilippe", a estimé samedi 26 juin sur franceinfo, Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France dont le départ est prévu samedi à Brest, en Bretagne. "Elles sont également autour de David Gaudu et de Guillaume Martin", a-t-il poursuivi, jugeant qu'ils vont "peut-être jouer les trouble-fêtes". Le directeur du Tour de France considère que Julian Alaphilippe "doit rester lui-même".

"Julian Alaphilippe, on ne peut pas le cadenasser, il faut qu'il soit heureux, il faut qu'il soit libre, un électron, un trublion, capable de mettre la panique dans la première semaine du Tour de France."

Christian Prudhomme

à franceinfo

Concernant l'absence de Thibaut Pinot et de Romain Bardet, Christian Prudhomme a tenu à souhaiter "le meilleur des rétablissements" au Franc-Comtois, Thibaut Pinot qu'il souhaite retrouver l'année prochaine. Romain Bardet, fidèle du tour de France, a quant à lui choisi le Tour d'Italie cette année mais Christian Prudhomme est convaincu qu'il "reviendra très vite nous voir". Le directeur du Tour a également eu un mot pour les "punchers d'exception", très attendus dans les premières étapes, comme le récent champion de Belgique Wout van Aert et le Néerlandais Mathieu van der Poel.

"J'espère que Mathieu van der Poel, qui est capable d'attaquer à 50 km de l'arrivée va dynamiter la course et que d'autres, dont certains favoris du classement général comme Julian Alaphilippe, en profiteront."

Christian Prudhomme

à franceinfo

Il a l'impression que le coureur, petit-fils de Raymond Poulidor, "a promis à son grand-père d'aller chercher ce maillot jaune que Poupou n'a jamais porté". "Mais il y aura peut-être Tadej Pogačar et Primož Roglič pas loin, les favoris du classement général, qui sont eux aussi très à l'aise dans ce type d'étape", a conclu Christian Prudhomme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mathieu van der Poel

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.