Lance Armstrong fixé sur son sort à la mi-journée

L'Union cycliste internationale va se prononcer à 13 heures sur le sort de Lance Armstrong. L'UCI a épluché le dossier remis par l'Agence américaine antidopage. Un millier de pages qui accablent le champion américain. Les instances mondiales du cyclisme pourraient retirer à Lance Armstrong ses sept victoires dans le Tour de France.

(Christinne Muschi Reuters)

Le CV de Lance Armstrong risque de subir un sérieux lifting.
L'UCI, l'Union cycliste internationale, doit annoncer à la mi-journée sa
décision sur les sanctions demandées par l'Usada. L'Agence américaine antidopage
a déjà suspendu le champion américain à vie. Elle veut que cette sanction soit
étendue au monde entier, ce quel seule l'UCI a le pouvoir de faire.

L'Usada demande également à ce que le palmarès de Lance Armstrong depuis
août 1998 soit intégralement effacé. L'ancien champion, désormais à la retraite, perdrait donc ses sept
victoires dans le Tour de France qui ne seraient alors pas réattribuées.

L'UCI n'a que deux solutions devant elle. Soit elle n'est
pas convaincue de la culpabilité de Lance Armstrong et elle accorde un sursis à
l'ancien champion américain en saisissant le Tribunal arbitral du sport. Soit
elle va dans le sens de l'Usada. Lance Armstrong  serait donc un champion déchu de tous ses
titres accumulés en 14 ans. 

Des preuves
accablantes

Pat
MacQuaid, le président de l'UCI, a déjà
déclaré qu'il ne voyait pas de raison de faire appel de la décision de l'Usada "sauf si l'examen des documents devait révéler un problème important" . Ces documents, ce sont les milliers de pages de rapport remis par l'Usada.

Ce dossier publié la semaine dernière
est accablant pour Lance Armstrong
. L'Usada y dévoile "le programme de dopage le
plus sophistiqué jamais vu dans l'histoire du sport". Après avoir accumulé
les preuves et les témoignages – d'anciens coéquipiers notamment – l'agence
américaine dépeint l'Américain comme un tricheur, un menteur et un
intimidateur.

"Ça a été mieux, ça a été pire auss i"

Mais Lance Armstrong a – quoiqu'il arrive – déjà perdu beaucoup
dans cette affaire. Après la remise du rapport de l'Usada, trois de ses
principaux sponsors l'ont lâché
. Il a par ailleurs démissionné de la présidence
de sa fondation de lutte contre le cancer, Livestrong.

Dimanche, à Austin au Texas, Lance Armstrong a toutefois
fait une apparition devant 4.300 cyclistes amateurs réunis par Livestrong. Dans
un discours de 90 secondes, il a évoqué ces temps tourmentés pour lui : "Ça a
été mieux, mais ça a été pire aussi."