Cet article date de plus de neuf ans.

La journée noire des Quick Step

"Nous avons neuf coureurs dans le peloton et cinq qui ont chuté aujourd'hui... De Weert avec Contador, Chavanel avant, puis Steegmans, Ciolek et Tom Boonen dans la même chute", a soupiré Patrick Lefevere, manageur de la formation belge. Une véritable journée de cauchemar pour la formation belge. Finalement, tous les coureurs de la Quick Step vont pouvoir repartir jeudi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Tour de chauffe pour Tom Boonen et ses coéquipiers

"Les conséquences auraient pu être bien pires", a déclaré Chavanel qui est  tombé avant la zone de ravitaillement de l'étape. "J'ai heurté le sol de la  tête et mon casque s'est cassé dans le choc". "Jeudi, je prendrai le départ mais, évidemment, je m'attends à souffrir", a ajouté le champion de France. L'ancien champion du Monde Tom Boonen, pour sa part, souffre de contusions multiples, notamment à une épaule et au coude sur le côté droit.

"Je ne suis pas dans le peloton, je ne peux pas m'imaginer comment c'était. A mon époque, il n'y avait pas d'îlots directionnels, ni de rond-points... Peut-être que l'équipe qui gagne ne se plaint pas mais les nôtres ne sont pas contents avec le vent et avec le sprint intermédiaire. C'est deux fois par étape que le sprint se remplit comme pour un sprint final", a explique le manager de l'équipe Patrick Lefevere. "Tout le monde était très, très nerveux aujourd'hui. Avec un vent très latéral, tout le monde avait peur, les équipes placées au classement voulait épargner leurs leaders", a-t-il conclu.

De son côté, le directeur de course Jean-François Pescheux a répliqué: "Les chutes se sont produites à des endroits où il n'y avait pas de public ni d'obstacles. La principale (qui a provoqué l'abandon de Brajkovic) a eu lieu au moment où la route était la plus large.

Voir la video

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.