La France va accélérer l’adoption des petits Haïtiens

En Haïti, les orphelinats n’ont pas été épargnés par le tremblement de terre. Aussi, Paris a décidé, en accord avec le gouvernement haïtien, d’accélérer le transfert en France d’enfants haïtiens pour lesquels un jugement d’adoption a déjà été rendu. La France est le premier pays d’accueil d’enfants haïtiens en vue d’adoption…

(Radio France © France Info)

Il ne s’agit pas de proposer à l’adoption en France des petits orphelins du séisme, mais simplement d’accélérer l’arrivée sur notre sol des enfants pour lesquels un jugement d’adoption avait déjà été rendu. "Une mesure d’assouplissement très significative", selon le ministère français des Affaires étrangères, motivée "par l’intérêt des enfants et la préoccupation des familles".

Des dérogations aux procédures habituelles vont être prises, en accord avec le gouvernement haïtien qui a donné son feu vert, précise encore le Quai d’Orsay. Une réunion des différents ministres concernés s’est tenue lundi après-midi à l’Elysée.

Plusieurs orphelinats ont en effet été touchés par le séisme de mardi dernier. Certains n’ont plus d’eau, plus d’électricité et les enfants survivent dans la plus grande précarité et une grande détresse.

Depuis plusieurs jours, les familles françaises qui s’apprêtaient à adopter un enfant haïtien se mobilisent pour que les secours parviennent aux jeunes survivants. Certaines d’entre elles avaient manifesté dimanche devant les grilles du ministère des Affaires étrangères pour réclamer cet assouplissement des procédures (lire ci-dessous).

Insuffisant

L'association Adoption sans frontières (ASF) juge pourtant ces mesures "insuffisantes" , et demande le rapatriement "de tous les enfants déjà apparentés" (à des familles françaises). Car si les documents du jugement d'adoption sont restés en Haïti, les familles françaises sont dans l'impossibilité de les fournir et de faire valoir leurs droits et ceux des enfants.

La France est l’un des premiers pays d’accueil d’enfants haïtiens en vue d’une adoption. Selon l’Agence française de l’adoption, sur 1.300 enfants haïtiens adoptés partout dans le monde en 2006, près de 600 l’ont été par une famille française.

Les Etats-Unis, les Pays-Bas, la Belgique et l'Espagne ont pris des décisions similaires.

Gilles Halais, avec agences