Tour de Suisse : Julian Alaphilippe se retirera après l'étape de samedi pour assister à la naissance de son fils

Le champion du monde français Julian Alaphilippe, 4e au classement du Tour de Suisse, va se retirer de la course après l'étape de samedi pour assister à la naissance de son fils, a annoncé, samedi, son manageur Patrick Lefevere.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le champion du monde français Julian Alaphilippe lors de la deuxième étape du Tour de Suisse, lundi 7 juin 2021. (GIAN EHRENZELLER / KEYSTONE via MaxPPP)

Actuellement sur les routes du Tour de Suisse avec son équipe Deceuninck - Quick Step, le champion du monde tricolore Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), 4e au classement général, va abandonner la course pour assister avec sa compagne Marion Rousse à la naissance de leur fils, a annoncé son manager Patrick Lefevre dans un entretien publié samedi 12 juin par le quotidien belge flamand Het Nieuwsblad.

L'annonce de son départ, qui interviendra après le contre-la-montre de samedi a été confirmée par Rik Van Slycke, directeur sportif de Deceuninck-Quick Step, au micro de la chaîne L'Equipe. "On a décidé hier [vendredi] qu'après le chrono d'aujourd'hui il pourrait quitter la course pour être là pour la naissance du bébé", a-t-il précisé. "Dans le Tour de Suisse, il n'a pas gagné pour le moment et cela n'arrivera plus. Le plan est d'abandonner la course aujourd'hui parce que son bébé devrait naître lundi", a expliqué de son côté Patrick Lefevre.

Alaphilippe enchaînera avec le Tour de France 

Julian Alaphilippe "se porte bien" et se prépare pour le Tour de France, un de ses principaux objectifs cette saison, a-t-il assuré. "Il n'était pas à la hauteur de Mathieu van der Poel dans les premières étapes, mais je ne suis pas très inquiet à ce sujet. Si le Tour commence demain, il aura un problème, mais nous avons encore deux semaines", a-t-il déclaré.

Le directeur sportif de l'équipe, Patrick Lefevere, considère que son coureur de 29 ans est dans une montée en puissance concernant son état de forme : "Je vois Julian courir en Suisse comme il l'a fait au Tour l'année dernière. Sauvage, sans consultation, mais toujours à fond. L'année dernière, le Tour était sa préparation pour la Championnat du monde. Maintenant, la Suisse est la préparation pour le Tour", a-t-il expliqué.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Julian Alaphilippe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.