Tour de France 2021 : profil accidenté, final de puncheur, Alaphilippe contre Van der Poel et Van Aert... La 1re étape en questions

Le Tour de France 2021 s'élance samedi de Brest pour une première étape accidentée idéale pour un puncheur comme Julian Alaphilippe ou Mathieu van der Poel.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le champion du monde, Julian Alaphilippe, ici à l'occasion de la présentation des équipes du Tour de France 2021, jeudi 24 juin. (DAVID STOCKMAN / BELGA MAG / AFP)

Le Tour de France, c'est maintenant ! Pour cette 108e édition, le Grand Départ est donné de Brest, en terre bretonne, où le vélo est roi. Pour cette première étape, samedi 26 juin, plusieurs questions se posent, du tracé accidenté au trio tant attendu Alaphilippe-van der Poel-Van Aert. C'est l'étape en questions.

Quel profil d'étape pour lancer cette Grande Boucle ?

La Bretagne et Brest à l'honneur, ça valait bien une étape pas comme les autres pour le Grand Départ du Tour de France 2021. Exit les prologues, chronos ou tracés plats pour lancer cette 108e édition, c'est bien un profil particulièrement accidenté qui attend le peloton entre Brest et Landerneau.

Sur les 197,8 km de parcours, et dans un paysage de carte postale où on alternera côte atlantique et terre bretonne, les 184 coureurs devront faire face à six difficultés (quatre de 4e catégorie et deux de 3e catégorie). Surtout, c'est le final en bosses, en haut de la côte de la Fosse aux Loups (3 km à 5,7% de moyenne dont un passage à plus de 14%), qui s'annonce palpitant. L'occasion pour les meilleurs puncheurs d'enfiler la célèbre tunique jaune dès le premier soir...

Le profil de la 1re étape du Tour de France 2021 entre Brest et Landerneau. (ASO)

Quel coureur à suivre : Alaphilippe déjà en jaune ?

Qui dit puncheur, dit forcément Julian Alaphilippe. Le leader de la Deceuninck-Quick Step, qui "rêve" de gagner un jour le Tour de France, et qui a déjà porté à 17 reprises le maillot jaune, est attendu comme le grand favori de cette première étape. Le champion du monde, vainqueur de sa troisième Flèche Wallone au début du printemps, sera évidemment scruté de toutes parts, mais le coureur français semble arriver sur la Grand Boucle en grande forme. Il a déjà annoncé la couleur en conférence de presse.

"Lever les bras sur la plus grande course du monde avec le maillot de champion du monde sur les épaules, serait quelque chose de vraiment spécial."

Julian Alaphilippe,

en conférence de presse

Ses rivaux sont prévenus. Alaphilippe, comme souvent, voudra briller de mille feux sur les routes du Tour, et ça pourrait commencer dès samedi.

Quels outsiders : van der Poel et Van Aert ?

L'histoire ne serait pas aussi belle pour Julian Alaphilippe s'il n'avait pas, face à lui, des rivaux dignes de son talent. Que ce soit avec Mathieu van der Poel ou Wout Van Aert, le natif de Saint-Amand-Montrond (Cher) est en effet servi. Et les joutes auxquelles nous avons pu assister ces derniers temps entre les trois hommes pourraient (devraient ?) enfin nous régaler sur les routes du Tour de France !

Car, pour la première fois de sa carrière, van der Poel, le petit fils du légendaire Raymond Poulidor, sera bien là. À 26 ans, le leader de la Alpecin-Fenix, impressionne par son panache et sa faim de victoires, comme en attestent ses succès de prestige sur les Strade Bianche (2021), le Tour des Flandres (2020) ou l'Amstel Gold Race (2019).

Pour venir perturber la domination du champion du monde, on pourra aussi compter sur le troisième larron de ce trio d'enfer, Wout Van Aert. Le Belge de 26 ans de la Jumbo-Visma sait absolument tout faire. Et lui aussi compte plusieurs grandes victoires, autant sur les Classiques (Milan-San Remo, Stade Bianche, Gand-Wevelgem) que sur les routes du Tour (1 succès en 2019 et 2 en 2020). Une chose est sûre, ces trois-là vont agiter les fins d'étape, surtout en première semaine.

Qu'en pense Valentin Madouas ?

Le coureur de la formation Groupama-FDJ estime que "c'est une étape très belle pour un départ, très usante et ce sera forcément tendu, ça va beaucoup frotter. Cela risque de se faire à l'usure. Les sprinteurs ne passeront pas la difficulté finale, ça sera entre puncheurs pour l'arrivée dans une bosse difficile, longue. C'est un costaud qui lèvera les bras. La fosse aux loups est vraiment difficile, sur une route qui ne rend pas très bien. Cela risque d'être explosif."

Quels horaires ?

11h40 : Début de la retransmission sur France 2 et france.tv
12h10 : Départ fictif
12h30 : Départ réel
13h55 : Passage au sommet de la côte de Locronan (3e cat.)
15h35 : Passage au sprint intermédiaire de Brasparts
17h13 : Arrivée prévue à Landernau en haut de la côte de la Fosse aux Loups (3e cat.)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Julian Alaphilippe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.