Tour de France 2021 : podium, Cavendish, victoire française... Les enjeux de la dernière semaine du Tour

À la sortie de la deuxième journée de repos, la dernière semaine réserve encore des surprises pour les coureurs du Tour de France.

Article rédigé par
De notre envoyé spécial - Théo Gicquel - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Julian Alaphilippe lors de la 11e étape du Tour de France 2021. (DAVID STOCKMAN / BELGA MAG / AFP)

Le Tour de France 2021 entame sa dernière semaine. Si le classement général est déjà bien éclairci alors qu'il reste trois étapes pyrénéennes, tout n'est pas encore joué à l'avant. Mark Cavendish, en souffrance dans les cols, a encore deux objectifs à atteindre : battre Eddy Merckx et ramener un deuxième maillot vert à Paris. Enfin, dans une édition frustrante pour le contingent français, qui pourrait se montrer d'ici aux Champs-Élysées ? Voici les cinq enjeux de la dernière semaine du Tour.

>> Retrouvez les étapes en direct sur france.tv

Tadej Pogacar peut-il lâcher le maillot jaune ?

C'est la question principale de ce Tour de France, mais c'est aussi celle qui comporte pour l'instant le moins de suspense. Le maillot jaune est solidement accroché sur les épaules de Tadej Pogacar depuis la 8e étape et l'arrivée au Grand-Bornand. Le Slovène a depuis vécu une semaine tranquille, simplement chatouillé par Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) sur le haut du Mont Ventoux. Il compte 5 minutes et 18 secondes d'avance sur son dauphin, Rigoberto Uran (EF-Education-Nippo) et paraît survoler ce Tour en toute sérénité.

Le prodige de 22 ans dispose toujours d'un matelas conséquent obtenu lors du chrono de Laval puis dans les Alpes, et n'a plus qu'à contrôler des adversaires résignés pour remporter une deuxième Grande Boucle consécutive. Mais personne n'est à l'abri d'une défaillance ou d'un renversement fracassant en fin de Tour, Pogacar en sait quelque chose. Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) et Uran paraissent un cran en-dessous, mais Pogacar a montré dans le Ventoux qu'il n'était pas si gargantuesque. Qui prendra le risque de perdre son podium pour bousculer l'ordre établi ?

Tadej Pogacar : "J'ai explosé à la fin"

Qui pour une deuxième victoire française ?

Quand Julian Alaphilippe a lancé en trombe ce Tour de France pour les Tricolores en glanant la première étape et le maillot jaune, l'espoir était de mise. Mais finalement, personne n'a pu prendre la suite du champion du monde. Depuis ? Seulement quatre podiums, dont trois pour le seul Nacer Bouhanni, qui a depuis abandonné. Un bien maigre bilan, même si une formation française, AG2R-Citroën, est allée chercher une victoire de prestige à Tignes grâce à Ben O'Connor.

Le puncheur de la formation Deceuninck-Quick-Step parait émoussé mais reste sans doute la meilleure chance de voir un deuxième bouquet tricolore sur cette dernière semaine. David Gaudu et Valentin Madouas tenteront de sauver le Tour de la formation Groupama-FDJ, sans oublier Kenny Elissonde, deuxième lors de l'étape du Mont Ventoux.

Peut-on avoir une surprise sur le podium ?

Tadej Pogacar a course gagnée s'il ne s'écroule pas en dernière semaine. Derrière, quatre coureurs se tiennent en 40 secondes : Rigoberto Uran (EF Education-Nippo), Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), Richard Carapaz (Ineos Grenadiers), et Ben O'Connor (AG2R-Citroën). Chacun va utiliser ses points forts : Uran est le plus complet, Carapaz le plus imprévisible, Vingegaard le plus en confiance et O'Connor le plus inattendu.

Derrière ce quatuor, ils sont trois à souffler dans leur nuque : Wilco Kelderman (Bora-Hansgrohe), Alexey Lutsenko (Astana) et Enric Mas (Movistar). En retrait et rarement offensifs, ils pointent toutefois à moins d'une minute du podium. Un retard loin d'être rédhibitoire si le trio retrouve de bonnes jambes en troisième semaine. 

Mark Cavendish va-t-il dépasser Eddy Merckx ?

Il y a moins d'un an, il était seul dans sa galère, en larmes après Gand-Wevelgem et prêt à prendre sa retraite. Mark Cavendish (Deceuninck-Quick Step) est désormais seul sur sa planète. Avec quatre victoires d'étape sur les cinq sprints disputés, il écrase la concurrence comme lors de ses années fastes au tournant des années 2010. Il lui reste deux occasions (19e et 21e étapes) pour remplir ses deux derniers objectifs : dépasser Eddy Merckx au nombre de victoires (34) après l'avoir égalé, et se vêtir d'un deuxième maillot vert après 2011 sur le podium des Champs-Elysées.

Avec une avance de 72 points sur son dauphin Michael Matthews, l'objectif du maillot vert semble presque verrouillé s'il n'est pas contraint à l'abandon ou ne termine pas hors délais dans les Pyrénées. Dépasser Merckx marquerait la suite logique de son Tour de France, aussi invraisemblable que tyrannique. Voir Cavendish, le meilleur sprinteur de l'histoire, dépasser Le Cannibale, le meilleur coureur de l'histoire, sur les Champs-Elysées a tout du romantisme que le Tour de France aime offrir.

Auteur d'un nouveau gros sprint, Mark Cavendish a remporté sa quatrième étape sur ce Tour de France. Avec 34 victoires sur la course, le Britannique revient à hauteur d'Eddy Merckx mais le sprinteur estime que le Belge est encore loin devant lui.

Qui raflera le maillot à pois ?

Bien malin qui pourra annoncer au départ de cette 16e étape qui sera orné des pois rouges à Paris. Ils sont quatre à se disputer la tunique bicolore : le leader actuel Wout Poels (74 points), Michael Woods (66 points), Nairo Quintana (64 points), et Wout van Aert (64 points). Pour l'instant, avantage au Néerlandais de la Bahrain-Victorious, puissant lors des passages au sommet, mais van Aert devrait être un redoutable adversaire jusqu'à la fin.

Michael Woods semble lui un peu juste pour contester les points à chaque ascension, alors que Quintana devra se lancer dans de grandes offensives lors des 17e et 18e étapes pour espérer renverser la situation. À moins que Tadej Pogacar (26 points) ne refasse le coup de l'année dernière, où il avait raflé ce maillot au nez et à la barbe de Richard Carapaz sur le contre-la-montre de la Planche des Belles Filles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Julian Alaphilippe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.