Liège-Bastogne-Liège : incroyable numéro du Belge Remco Evenepoel, vainqueur en solitaire de son premier Monument

Le prodige belge a remporté le premier Monument de sa carrière à Liège, dimanche, au terme d'une attaque pleine de panache.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'intense émotion de Remco Evenepoel, vainqueur de Liège-Bastogne-Liège, le 24 avril 2022. (MAXPPP)

La Belgique tient son nouveau roi. Alors que le plat pays avait les yeux rivés sur Wout Van Aert pour mettre fin à la disette belge sur Liège-Bastogne-Liège, c'est son jeune compatriote Remco Evenepoel qui a éclaboussé la Doyenne des classiques de son talent pour sa première participation, dimanche 24 avril. D'abord aligné comme coéquipier de Julian Alaphilippe au sein de l'armada Quick-Step, le prodige de 22 ans a endossé le costume de patron après l'abandon du champion du monde français.

Auteur d'une attaque cinglante dans la côte de la Redoute à 30 km de l'arrivée, Evenepoel a déposé tout le peloton à lui seul, dressé sur ses pédales. Il lui a ensuite suffi de cinq kilomètres pour revenir sur Bruno Armirail (Groupama-FDJ), en tête de la course après avoir pris l'échappée en début de journée, avant de finir en solitaire. Onze ans après le sacre de Philippe Gilbert, la Belgique voit enfin un enfant du pays s'imposer sur Liège-Bastogne-Liège.

Alaphilippe évacué en ambulance

Sans les deux derniers vainqueurs (Roglic et Pogacar) au départ, la 108e édition de Liège-Bastogne-Liège était promise à un peloton de favoris aux dents longues. Après une campagne de classiques ratée, la Quick Step d'Alaphilippe avait des envies de revanche, à l'image du Français, dont la Doyenne était l'objectif prioritaire de ce début de saison, après avoir perdu d'un boyau sur les deux dernières éditions. Mais, pris dans une violente chute à 60 km de l'arrivée, Julian Alaphilippe a été contraint à l'abandon, évacué en ambulance.

Bardet-Alaphilippe

Après ce terrible coup du sort, la formation Quick Step a donc revu ses plans,  tandis que la Bahrain Victorious multipliait les attaques par Landa, Caruso et Poels. Mais à trente kilomètres de l'arrivée, Remco Evenepoel a rendu ses lettres de noblesse à la côte de La Redoute, longtemps point clé de la Doyenne mais devenue anecdotique sur les dernières éditions. Il y a placé une attaque tranchante, laissant tout le peloton scotché à la pente. 

Remco Evenepoel s'envole dans la Côte de La Roche-aux-Faucons ! A l'avant toute la journée, Bruno Armirail ne peut plus suivre le rythme du Belge, qui doit faire les 14 derniers kilomètres à bloc pour s'offrir un premier monument.

Partie dans un numéro de soliste, la pépite belge de 22 ans n'a laissé aucune chance aux derniers échappés du jour, dont l'homme de tête tricolore Bruno Armirail (Groupama-FDJ), repris en à peine 5 km. Après avoir résisté dans la côte de la Roche-aux-Faucons, Remco Evenepoel a porté son avance à presque une minute. De quoi savourer son sacre dans les rues de Liège, pour celui qui remporte son premier Monument à 22 ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Julian Alaphilippe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.