Haïti : six victimes françaises au moins

Le bilan est passé en soirée à six morts. Deux Français, salariés d'une entreprise du Cantal, ont été tués dans le séisme. Auxquels s'ajoutent quatre victimes supplémentaires. _ Mais il est très difficile de connaître le sort des quelque 1.500 ressortissants français présents sur place, tant les moyens de communication ont été endommagés.

(Radio France © France Info)

Actualisé à 23h50

Six morts côté français. Le bilan s'est alourdi en soirée, selon le Quai d'Orsay. Qui n'a fourni aucun détail supplémentaire.

Leur direction l'a annoncé à la mi-journée : deux Français sont morts suite au séisme. Tous deux appartenaient à Matière, une entreprise spécialisée dans la conception des ponts, basée à Arpajon-sur-Cère. L'un était ingénieur, l'autre cadre commercial. Ce sont les deux premières victimes françaises identifiées.

Autre certitude : 260 Français sont pour l'instant regroupés dans les jardins de la résidence de l'ambassadeur de France à Port-au-Prince, explique le Quai d'Orsay.
_ Et 91 ressortissants français blessés, dont 7 grièvement, ont été évacués vers la Martinique.

Quant aux autres Français présents en Haïti au moment du séisme, "on les recherche", affirme Bernard Kouchner, "mais ça ne veut pas dire qu'ils ont disparu, qu'ils sont morts. On a à peine quelques soupçons plus forts que les autres, il y a des gens qui manquent mais rien de précis".
_ Hier soir, le ministre des Affaires Étrangères expliquait qu'une cinquantaine de Français étaient "activement" recherchés car ils se trouvaient au moment du séisme dans des zones particulièrement
"détruites".

Les entreprises françaises recherchent leurs salariés

Il faut dire que 90% des 1.400 ou 1.500 Français vivant en Haïti sont installés dans la capitale, Port-au-Prince, qui a été particulièrement touchée par la catastrophe.

Deux tiers d'entre eux sont des expatriés installés en Haïti depuis des années, voire des générations. Ils travaillent majoritairement dans le secteur tertiaire (artisans, hôtellerie-restauration, enseignement) ou dans des entreprises françaises.
Des entreprises qui tentent aujourd'hui de prendre contact avec leur salariés, le plus souvent avec beaucoup de difficultés.
Les salariés de DSA et de Total seraient en bonne santé, selon les premières informations. Quant à Grand Marnier, l'entreprise a eu la confirmation qu'il n'y a pas de victimes.
_ En revanche, beaucoup d'incertitudes chez Predict.

Un tiers des Français présents en Haïti sont venus pour une durée limitée - souvent entre 6 mois et 3 ans - dans le cadre de missions au sein d'ONG ou d'agences de l'ONU.

Là encore, peu de certitudes. Plus de 100 employés expatriés de l'ONU sont toujours portés disparus.
_ Du côté des associations, seul Médecins du Monde a fait savoir que ses 7 membres français étaient sains et saufs.

Céline Asselot avec agences