Haïti : quatre morts après la proclamation des résultats

Trois jeunes manifestants ont été tués par balle dans la ville des Cayes dans le sud, un autre à Cap-Haïtien dans le nord du pays. Des morts et des dégâts : des bureaux de la direction générale des douanes, des impôts, du ministère des Finances et du parquet, ainsi qu'une antenne du Conseil électoral provisoire ont été détruits. Enfin le quartier général d'Inité, le parti au pouvoir a été incendié.

(Radio France ©Reuters/ Eduardo Munoz)

Des barricades ont été dressées dans plusieurs quartiers de
la capitale. Selon les médias locaux, les affrontements ont notamment opposé les partisans du candidat à la
présidence Jude Célestin, soutenu par le pouvoir, et ceux de Michel Martelly,
écarté du second tour.
En début de soirée, la situation semblait plus calme dans les rues de la
capitale, désertées par les habitants terrés chez eux.

L'appel au calme du président Préval

Le président René Préval a demandé aux manifestants de renoncer à la violence : “Manifestez, c'est votre droit, mais ne vous attaquez pas aux édifices
publics, aux commerces et aux biens privés des gens”, a déclaré le chef de
l'Etat sur les ondes de la Radio nationale d'Haïti, rappelant que les résultats
des élections n'étaient pas définitifs.

Les aéroports fermés

Tous les aéroports d'Haïti, dont
l'aéroport international de Port-au-Prince, ont été fermés mercredi en raison
des manifestations qui secouent le pays. Les compagnies aériennes American Airlines et Air Transat avaient déjà
annoncé plus tôt dans la journée la suspension temporaire de leurs vols vers et
au départ d'Haïti.