Haïti : Préval veut tourner la page de l'aide alimentaire

Deux mois après le séisme qui a causé la mort de 230 000 personnes à Haïti, son président René Préval, se rend aux Etats-Unis aujourd’hui. Objectif : clarifier avec Barack Obama le contenu et l’organisation de l’aide privée et publique à destination du pays. Le soutien international doit permettre à l’île de se reconstruire sans bloquer le développement de l’économie locale.

(Radio France © France Info)

Programme chargé. René Préval va rencontrer personnellement Barack Obama à la Maison Blanche. Son programme prévoit également des entretiens avec la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, le ministre de la Justice Eric Holder et des responsables de l’Agence américaine pour le développement international. Avant son départ, le président haïtien a rodé son discours. L’aide privée et publique sont nécessaires à la reconstruction de l’île. Mais pas au prix du redémarrage de l’économie et de la production locale.

Première phase d’assistance terminée. A base d’eau et de vivres, elle aura permis à 1,2 million de personnes déplacées de survivre. Mais René Préval fixe désormais de nouvelles priorités : le redémarrage de la production locale et les créations d’emplois. Sachant que le taux de chômage était déjà très élevé dans le pays avant le séisme, "s’ils continuent de nous envoyer de l’aide de l’étranger, elle entrera en concurrence avec la production nationale et le commerce haïtien", a expliqué René Préval.

38 millions de dollars pour la protection contre les tempêtes. Le gouvernement a préparé en collaboration avec la communauté internationale son plan de reconstruction. Les priorités iront à la reconstruction, à la consolidation des bâtiments pour les mettre aux normes antisismiques et à la réhabilitation de l’environnement. En effet, l’île a été en grande partie déboisée et la végétation contribue à prévenir les inondations causées par les tempêtes tropicales et les ouragans. Haïti a des projets ambitieux, et compte donc sur les Etats-Unis pour le soutenir dans son plan.

Caroline Caldier avec agences