Vidéo Tour d'Italie : Mäder en impose, le show Bernal, l'accident spectaculaire de Serry... Revivez les moments forts de la sixième étape

Gino Mäder a remporté, jeudi, la sixième étape du Giro, en solitaire, entre les Grottes de Frasassi et Ascoli Piceno, devant Egan Bernal et Dan Martin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Suisse Gino Mäder (Bahrain Victorious), vainqueur de la sixième étape du Giro, le 13 mai 2021. (LUCA BETTINI / AFP)

Sous la pluie et la grêle, cette sixième étape (160km) du Tour d'Italie entre les Grottes de Frasassi et Ascoli Piceno a été spectaculaire jeudi 13 mai. Les grimpeurs se sont montrés, notamment dans la Forca di Gualdo, à mi-course, et le col de San Giacomo. Le Suisse Gino Mäder (Bahrain Victorious) a remporté la course en solitaire, devant Egan Bernal (Ineos Grenadiers) et Dan Martin (Israel Start-Up Nation). Le jeune Attila Valter (Groupama-FDJ) s'est emparé du maillot rose.

Les Ineos Grenadiers font exploser le peloton, Bardet en profite

Les Ineos Grenadiers ont montré leur force. La formation britannique d'Egan Bernal a tenté un coup de bordure, en pleine ascension de la Forca Di Presta à 60 kilomètres de l'arrivée. Une stratégie qui s'est avérée payante, puisque les équipes des favoris ont dû s'employer pour revenir dans les roues de Filippo Ganna et de son équipe.

Après un travail énorme de Marc Soler (Movistar), les cadors ont rattrapé les Ineos Grenadiers. Quelques kilomètres plus tard, ce mouvement de course a permis à Romain Bardet (DSM), Alberto Bettiol (EF Pro Cycling) et Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) de s'évader tandis que, dans le même temps, le leader du général, Alessandro de Marchi (Israel Start-Up Nation) perdait définitivement son maillot rose.

.

(franceinfo: sport / Eurosport Player)

Pieter Serry fauché par une voiture

C'est l'image choc de la journée. Alors qu'il roulait sur les routes italiennes, le coureur de la Deuceuninck Quick-Step, Pieter Serry, a été percuté violemment par la voiture d'un directeur sportif. Plus de peur que de mal pour le coureur belge qui a pu repartir, sans gravité apparente.

.

(franceinfo: sport / Eurosport Player)

Egan Bernal régale et envoie un message

Comme attendu, le Colombien, Egan Bernal, a montré qu'il pouvait être le patron de ce Giro 2021. Après les précédents efforts de son équipe, le vainqueur du Tour de France 2019 a été le plus actif dans l'ascension finale. À moins de deux kilomètres de l'arrivée, le leader d'Ineos Grenadiers est sorti du peloton avec Giulio Ciccone et Remco Evenepoel (Deceuninck - Quick Step) dans sa roue. En jambes, le Colombien ne s'est pas arrêté là et a tenté une nouvelle attaque à 500 mètres de l'arrivée. Une prise de risque concluante puisqu'il a ensuite terminé deuxième de l'étape.

.

Mäder s'impose en solitaire, Bernal premier des favoris

Il a souffert, mais il a tenu. Après seulement 20 kilomètres de course, Gino Mäder (Bahrain Victorious) et son coéquipier, Matej Mohoric, sont partis à l’attaque et ont formé un petit groupe de six coureurs. Dernier rescapé de l'échappée du jour, le Suisse est allé s'imposer dans la douleur au sommet du col de San Giacomo (15,5 km à 6,1%).

Egan Bernal, quant à lui, a été le premier des favoris à passer la ligne d'arrivée au sommet de San Giacomo. Une deuxième place sur l'étape qui permet au Colombien de faire un bon au classement général, en passant de la dixième à la troisième place. Il se trouve derrière la sensation de ce Giro, Attila Valter (Groupama-FDJ), qui a pris le maillot rose ce jeudi à seulement 22 ans, et Remco Evenepoel . 

.

(franceinfo: sport / Eurosport Player)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Giro

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.