Cet article date de plus de sept ans.

Giro: L'UCI entre dans la polémique

L'Union cycliste internationale (UCI) a estimé mercredi qu'une neutralisation n'avait "jamais été nécessaire" dans le Stelvio, au lendemain la confusion créée sur le Giro par une mesure de sécurité sujette à interprétation.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

La fédération internationale a souligné toutefois que "la décision des organisateurs du Giro (de placer une moto munie d'un drapeau rouge devant les coureurs) aurait dû être approuvée par les commissaires de l'UCI, comme le  prévoit le règlement, et coordonnée et communiquée aux équipes plus efficacement". "De l'avis du collège des commissaires, à aucun moment une neutralisation ou une annulation n'a été jugée nécessaire", a déclaré l'UCI.

"Il est clair que les organisateurs du Giro étaient préoccupés par la sécurité de la course. La sécurité est bien sûr une préoccupation majeure pour tous les organisateurs de la course et l'UCI", a ajouté la fédération internationale en disant vouloir continuer "à travailler de manière constructive avec les organisateurs de la course pour s'assurer que la sécurité des coureurs est protégée et que les règles sont respectées".

Le Giro a emprunté le Stelvio, mardi, dans des conditions hivernales. Nairo Quintana, qui allait gagner cette 16e étape et s'emparer du  maillot rose de leader à l'arrivée au val Martello, et quelques autres coureurs sont passés à l'attaque dans cette descente.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Giro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.