Cet article date de plus de deux ans.

Tour de Suisse : Egan Bernal s'impose au sommet du Saint-Gothard et consolide son maillot jaune

Egan Bernal consolide sa place de leader. Impressionnant dans les derniers kilomètres de cette 7e étape, le Colombien s'impose au sommet du Saint-Gothard, devançant les deux coureurs de la Bahreïn-Merida Domenico Pozzovivo et Rohan Dennis. Ce dernier pointe désormais à 41 secondes de Bernal, Patrick Konrad (Bora-Hansgrohe) complète le podium, à 1'13".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (GIAN EHRENZELLER / KEYSTONE)

Le message est passé. Attendu à l'attaque avant le contre-la-montre de samedi, un terrain favorable à son plus proche rival Rohan Dennis, Egan Bernal n'a pas déçu. Parti en chasse d'Enric Mas à moins de trois kilomètres de l'arrivée, le Colombien a impressionné dans les derniers hectomètres du Saint-Gothard pour aller s'imposer en solitaire sur cette 7e étape du Tour de Suisse. Le leader du Team Ineos s'impose avec 23 secondes d'avance sur la doublette de Bahreïn-Merida Domenico Pozzovivo et Rohan Dennis. 

Paré de jaune depuis hier et sa deuxième place à l'arrivée de la 6e étape à Flumserberg, Egan Bernal a consolidé sa place de leader et confirme sa bonne forme du moment, à deux semaines du début du Tour de France. Avant le coup de force du Colombien, ils sont huit à avoir tenté leur chance. Partis très tôt, Michael Albasini, Tsgabu Grmay (Mitchelton-Scott), Winner Anacona (Movistar), Steve Morabito (Groupama-FDJ), Mathias Frank (AG2R-La Mondiale), Koen Bouwman (Jumbo-Visma), Gino Mader (Dimension Data) et Lukasz Wisniowski (CCC) ont passé une bonne partie de la journée à l'avant, sur l'étape la plus longue de ce Tour de Suisse (216,6 km).

Mais la mise en action de la Movistar puis d'Ineos en tête de peloton ont réduit à zéro les chances des solitaires. Bouwman puis Frank ont bien tenté un dernier effort. En vain, le coureur d'AG2R voyant le troupeau de favoris fondre sur lui pour finalement le reprendre à 5 km de l'arrivée, l'heure de l'explication pour les cadors. Relégué à 1'17" du maillot jaune, Enric Mas (Deceuninck - Quick Step) a été le premier à se mettre en action, lâchant le peloton à 4,5 km du sommet. Un écart de 13 secondes rapidement comblé par Egan Bernal. Le leader du Team Ineos, bien emmené par le gros travail de son équipe, a maintenu l'écart avant de passer à l'offensive, s'extirpant à 2,7 km de l'arrivée, mettant 200 mètres pour rattraper puis déposer Mas avant de lever les bras en solitaire pour signer sa première victoire de la saison.

Derrière Bernal, son dauphin Rohan Dennis a montré qu'il avait du répondant. Bien aidé par Pozzovivo, qui a montré qu'il avait les jambes pour suivre Bernal, le champion du monde du contre-la-montre n'a pas été en mesure de revenir sur le maillot jaune mais a limité la casse pour terminer troisième de cette 7e étape et ne compter "que" 41 secondes de retard avant le contre-la-montre de 19km samedi. "C’est sûr, je vais perdre du temps sur le chrono", a confié Bernal à l'arrivée de l'étape du jour, alors que le final de ce Tour de Suisse se jouera dimanche lors d'une ultime étape agitée avec trois cols hors-catégorie. Malgré le coup d'éclat de Bernal ce vendredi, le suspense reste entier sur les routes helvétiques.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egan Bernal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.