Cyclisme : Robert Marchand, le doyen des cyclistes, est décédé à 109 ans

Le champion cycliste Robert Marchand s'est éteint à l'âge de 109 ans dans la nuit de vendredi à samedi. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Robert Marchand sur le Vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines en 2018. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Il avait pris sa retraite sportive ... à 106 ans. Diminué et fatigué, le cycliste Robert Marchand s'est éteint dans son sommeil dans la nuit de vendredi à samedi 22 mai dans l’Ehpad où il vivait à Mitry-Mory (Seine-et-Marne). Il était le détenteur de plusieurs records chez les centenaires. 

Né le 26 novembre 1911, Robert Marchand se met au vélo dès l'adolescence. Mais jugé trop petit pour passer professionnel, il abandonne. Tour à tour pompier, planteur de canne à sucre au Venezuela, maraîcher ou encore marchand de vin, il ne se remet au cyclisme qu'à l'âge de 67 ans. Une fois remonté en selle, il court notamment quatre Paris-Roubaix, huit Bordeaux-Paris et douze Ardéchoises dans sa catégorie. 

Son incroyable condition physique, entretenue grâce à une bonne hygiène de vie, lui permet de battre des records: "Il faut user de tout mais n'abuser de rien", répétait-il en 2017 à france infoLe 28 septembre 2012, Robert Marchand établit à Lyon le record des 100 kilomètres dans la catégorie des plus de 100 ans, en 4 heures, 17 minutes, et 27 secondes. À 102 ans, il porte son record de l'heure à 26,927 kilomètres sur le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines. Et en 2017, il établissait un nouveau record du monde pour les plus de 105 ans, une catégorie créée pour lui, en parcourant 22,547 kilomètres en une heure. 

Increvable, il avait fêté ses 107 ans en parcourant 20 kilomètres entre Privas et le Pouzin, en Ardèche, un département dans lequel un col porte son nom. Diminué ces derniers temps, Robert Marchand séjournait dans un Ehpad à Mitry-Mory, où il disposait d’un vélo d’appartement. 

Robert Marchand : l'exploit à 105 ans
France 2

Un communiste convaincu

Samedi 22 mai, Charlotte Blandiot Faride (PCF), maire de la ville, a tenu à saluer sa mémoire : "Robert, c’était un grand champion, quelqu’un qui faisait rêver et qui gardait la tête sur les épaules. C’était aussi un ami, quelqu’un de très engagé syndicalement et politiquement à gauche ! C’était l’image de notre ville". Le cycliste était en effet un communiste convaincu. En 2009, il avait refusé de recevoir la médaille d’or de la Jeunesse et des Sports des mains de la ministre UMP (ex-LR) Roselyne Bachelot, par conviction politique. Ce samedi, le secrétaire général du Parti Communiste Français (PCF), Fabien Roussel, lui a rendu hommage. 

Le 26 novembre 2020, jour de son dernier anniversaire, Robert Marchand avait écrit à Emmanuel Macron, une lettre dans laquelle il déclarait son amour pour le sport et pour l’Ardéchoise. Il aurait dû donner le départ de la course en 2020 mais elle avait été annulée en raison de la crise sanitaire. 

Après une vie riche en souvenirs et en performances, Robert Marchand s’en est allé et laisse le monde du cyclisme en deuil. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.