Affaire Armstrong : "C'est bien d'enfin sortir du soupçon"

RÉACTIONS - Le monde du cyclisme n'a pas tardé à réagir après l'annonce de la perte des titres du Tour de France de Lance Armstrong. La plupart des commentaires expriment de la colère et de la tristesse mais d'autres sont mitigés, comme Laurent Jalabert.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Daniel Baal, ancien président de la Fédération française de
cyclisme (sur France Info)
: "Ce n'est pas une surprise mais j'ai un souhait,
que l'Usada
(NDLR l'agence américaine antidopage) mette tout sur la table, et notamment
les complicités dont Lance Armstrong a bénéficié dans les différentes équipes
où il est passé. Le dopage a été organisé scientifiquement avec un objectif :
passer au travers des mailles du filet. Seule une longue enquête permettra de
le démontrer."

"C'est quelqu'un qui a fait du bien au vélo"

Laurent
Jalabert, ancien coureur de 1989 à 2002 (sur RTL)
 : "Moi je suis
surtout désolé pour le Tour de France, le cyclisme, notre sport, mon sport,
celui que j'aime. C'est de la colère aussi parce qu'on aurait aimé que
cela n'arrive pas. On peut lui en vouloir quand même. Armstrong c'est quelqu'un qui a
toujours été controversé, c'est quelqu'un qui a toujours fait du bien au vélo.
Je suis persuadé que c'est un immense champion. Il a rendu ce sport populaire
au-delà de l'Europe. Il y avait ceux qui l'adoraient et ceux qui le détestaient
parce qu'il était arrogant, parce qu'il aimait gagner en écrasant ses
adversaires et du coup je pense que cette nouvelle fera plaisir à certains, moi
je suis un peu partagé."

"Armstrong aurait dû s'expliquer en justice"

John Fahey président de l'Agence mondiale antidopage :  "J'aurais aimé que
les accusations, les insinuations, les rumeurs qui courent depuis des années
soient examinées par un tribunal en audience publique dans le cadre d'une
procédure juste, quelle qu'en soit l'issue, pour que le monde entier connaisse
les faits."

Christophe Bassons ancien coureur du Tour de France qui a
toujours dénoncé les pratiques du dopage au sein du peloton (sur France Info)
 : "La question est de savoir s'ils vont faire avouer à Armstrong qu'il a
menti ? Mais Lance Armstrong est très malin et c'est pour ça qu'il a
abandonné la lutte sans dire qu'il est dopé. Derrière tout cela, il y a une
question d'argent. Il y a plusieurs de millions de dollars en jeu."

"Il est heureux de sortir du soupçon" 

Pierre Bordry ancien président de l'Agence française de lutte contre le dopage (sur France Info) : " Dès 2005 nous avions un doute sur le dopage de Lance
Armstrong. En 2005 nous avions mené des études sur des échantillons et nous
avions trouvé des éléments de dopage très importants. Tout le monde avait dit, y
compris le ministre français (NDLR Nicolas Sarkozy à l'époque ministre de l'Intérieur), qu'il ne fallait pas poursuivre
pour ce motif, que c'était expérimental que ca
ne voulait rien dire. Il est heureux aujourd'hui de sortir du soupçon. Les
Américains utilisent des textes que nous n'utilisons pas en France et qui leurs
permettent d'étayer leurs soupçons sur des échantillons assez anciens. Le Tour
de France est une belle compétition et on a trompé les Français pendant tant d'année.
C'est un vrai tournant pour le Tour. Ou il sombre dans des affaires de dopage,
ou il renait, ce que je souhaite." 

"Je m'en fous éperdument"

*Bernard Hinault, quintuple vaiqueur du Tour (sur Ouest-France) : "Je m'en fosu éperdument. C'est son problème, pas le mien. C'est un problème qui aurait dû être réglé depuis dix ou quinze ans et qui ne l'a pas été." *