9ème étape : Voeckler maillot jaune à l'issue d'une étape riche en chutes

Le maillot jaune a changé d'épaules aujourd'hui à l'issue de la 9ème étape du tour de France. Il habille désormais le Français Thomas Voeckler, qui est passé très près de la victoire d'étape à Saint-Flour. Mais l'Espagnol Luis Leon Sanchez a été plus rapide au sprint. L'étape a été marquée par les chutes. L'une a provoqué l'abandon de deux favoris, l'autre, provoquée par une voiture de France Télévision, a été spectaculaire mais sans gravité.

(Radio France © France Info)

Thomas Voeckler est passé à quelques tours de roues du doublé. L'Espagnol Luis Leon Sanchez l'a “grillé” au sprint sur la ligne d'arrivée, à Saint-Flour. Mais l'amertume n'aura pas trop duré, car il enfile le maillot jaune. Thor Hushovd, précédent patron, l'a perdu dans la dernière côte et termine à six minutes. Mais la journée aura surtout été riche en chutes, qui ont changé pour la première, la physionomie du Tour, pour la seconde, celle de l'étape.

La première a provoqué l'abandon de deux favoris. Le Kazakh Alexandre Vinokourov et le Belge Jurgen Van den Broeck ont été victimes d'une chute spectaculaire qui a affolé le peloton dans la descente du Pas de Peyrol, à une centaine de kilomètres de l'arrivée. “Vino” devait prendre sa retraite sportive à la fin de la saison, à 37 ans, souffrirait d'une fracture du fémur qui pourrait signifier sa fin de carrière dès à présent. Van den Broeck, cinquième du Tour 2010, est remonté sur le vélo après sa chute. Mais il a dû s'arrêter quelques instants plus tard pour se faire soigner (probable fracture de l'omoplate).

L'autre chute s'est produite sous l'œil d'une caméra, à 35 km de l'arrivée. Une voiture de France Télévisions a heurté Juan-Antonio Flecha en voulant le doubler. Le coureur a lui-même fait dévier Jonny Hoogerland, qui a fait un soleil sur le bas-côté, suivi d'une douloureuse réception dans les barbelés. Les deux coureurs ont repris la course, immédiatement pour Flecha, un peu plus tardivement pour Hoogerland, qui voit une éventuelle place de meilleur grimpeur s'éloigner.

Cette collision provoque la colère des coureurs : “On était sur des routes étroites et on sentait l'accident proche. Beaucoup de voitures de l'organisation, avec des invités, nous ont dépassés très vite, en nous frôlant”, raconte le Luis Leon Sanchez. “C'est un message qu'il faut lancer à l'organisation, pour le respect des coureurs”, ajoute-t-il.

La voiture responsable de ces deux chutes a été exclue de l'épreuve, ce soir par la direction de la course. Il s'agit, selon les dirigeants du tour, d'une voiture suiveuse “Euro Media” qui assurait le suivi technique de la retransmission télévisée pour France Télévisions.