Cet article date de plus de sept ans.

100 coureurs pour le 100e Tour (4/10)

Le Tour de France 2013 sera le 100e de l’histoire, 110 ans après le premier. Pour célébrer cet anniversaire, nous avons dressé une liste de 100 coureurs qui ont laissé une trace sur la Grande Boucle. Dix nouveaux coureurs aujourd'hui, de Darrigade à Garrin en passant par Fignon.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

André Darrigade (France)

Peut-être le plus grand sprinteur français de tous les temps. "Le lévrier des Landes" a remporté 22 victoires d'étapes sur la Grande Boucle, ce qui en fait l'égal de Lance Armstrong. Seuls Merckxx, Hinault, Leducq et Cavendish ont fait mieux. Maillot Vert en 59 et 61, Darrigade a pourtant été marqué par un drame qui l'a poursuivi toute sa carrière : lors du sprint final du Tour 1958 au Parc des Princes, il heurte le jardinier du stade qui succombera à ses blessures quelques jours plus tard. 

Pedro Delgado (Espagne)

 

Pedro Delgado et sa façon inimitable de prononcer "lé mayo yaune". Pedro Delgado et sa bonne humeur. Pedro Delgado et sa légendaire étourderie, peut-être la plus célèbre de l'histoire du Tour lorsqu'en 1989, il se présente avec 2'40 de retard sur le ponton de départ du prologue... Sans cet oubli, l'Espagnol, tenant du titre, aurait certainement disputé jusqu'au bout la victoire finale au duo Lemond-Fignon. Battu de 40 secondes par Stephen Roche en 1987, l'Espagnol, grimpeur aux accélérations fulgurantes et bon rouleur, possédait sans doute le potentiel pour gagner plusieurs tours. Mais l'avènement d'un certain Miguel Indurain le reléguera quelque peu dans l'ombre. Sans qu'il ne se départisse de son éternel sourire. 

Raffaele Di Paco (Italie)

Ce spécialiste des courses par étapes, qui s'illustrera notamment sur la Grande Boucle en remportant 11 succès, est surtout connu pour être à l'origine d'une image devenue classique sur les routes du Tour car ce sont ses supporter italiens qui, les premiers, ont eu l'idée de peindre le nom de leur coureur favori sur l'asphalte. Une pratique désormais coutumière sur tous les tracés de France et de Navarre.

Jacky Durand (France)

Vainqueur de trois étapes sur le Tour, Jacky Durand est avant tout connu pour son formidable esprit offensif. Grand spécialiste de l'échappée au long cours, le Mayennais a obtenu deux fois le Prix de la combativité lors des éditions 1998 et 1999. Cette année-là, le baroudeur prend également un malin plaisir à terminer lanterne rouge du Tour. Equipier exemplaire, apprécié par le peloton aussi bien que par le public, Jacky Durand incarne l'exemple du cyclisme populaire.

Cadel Evans (Australie)

Voir la video
 

Nicolas Frantz (Luxembourg)

Double vainqueur du Tour de France en 1927 et 1928, le Luxembourgeois a réussi un exploit quasi-unique lors de son deuxième sacre. Nicolas Frantz est en effet l'un des trois seuls coureurs à avoir remporté le Tour en étant leader du début à la fin de l'épreuve ! Une performance qui semble impossible à reproduire de nos jours. 

Maurice Garin (France)

Alors que le Tour fête son centième anniversaire, il faudra se souvenir de Maurice Garin. Cet Italien naturalisé français a une place à part dans la légende du Tour puisque Garin est en effet le vainqueur du premier Tour de France en 1903. Celui qui fut surnommé "le petit ramoneur" en raison de son frêle gabarit a laissé une empreinte de géant. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.