Coupe du monde 2022 : contesté en sélection, Cristiano Ronaldo marque et entre dans l'histoire lors de la victoire du Portugal contre le Ghana

Le quintuple Ballon d'or traverse une période difficile. Contre le Ghana, jeudi, il a marqué sur penalty au cours de la victoire du Portugal (3-2).
Article rédigé par
De notre envoyé spécial à Doha - Denis Menetrier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Cristiano Ronaldo a marqué le premier but du Portugal contre le Ghana lors du match de Coupe du monde au stade 974 de Doha, le 24 novembre 2022. (PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)

Errer sur le parvis du stade 974 à deux heures du coup d'envoi du match entre le Portugal et le Ghana, jeudi 24 novembre, c'est se rendre compte de la puissance de la marque "CR7". Cristiano Ronaldo est partout : sur tous les maillots, sur toutes les lèvres et dans toutes les oreilles. Les "suuuu", le cri du Portugais lorsqu'il marque un but, animent l'avant-match. On se rend compte alors de la passion des travailleurs migrants du Qatar – indiens, irakiens ou bangladais parmi ceux croisés – pour l'attaquant de la Seleção.

"C'est une icône. 90 % des gens d'ici sont pour le Portugal grâce à lui", assure Shah Mohammed, un Indien vêtu d'un faux maillot de CR7. Un constat peut-être un peu trop optimiste, mais une chose est certaine : au Qatar, Cristiano Ronaldo fait l'unanimité. Ce qui n'est plus tout à fait le cas au Portugal. Pour la toute première fois depuis qu'il a démarré sa carrière en sélection en 2003, le meilleur buteur de l'histoire du Portugal (192 sélections, 118 buts) est contesté. Les journalistes portugais ne parlent que de ça depuis plusieurs jours et le pays n'est pas insensible à la question.

Chez les supporters de nationalité portugaise rencontrés avant le match, les avis étaient partagés. "C'est le meilleur attaquant du Portugal, bien sûr qu'il doit être titulaire", nous assurait sans détour Alfonso. "Il doit débuter sur le banc. Il est hors de forme, il n'a pas assez joué ces derniers temps", jugeait de son côté Tiago. En froid avec son club de Manchester United, avec qui il était remplaçant en début de saison, Cristiano Ronaldo s'est mis d'accord pour résilier son contrat, mardi, avec les Red Devils. Pas la meilleure des préparations pour le Mondial pour l'attaquant de 37 ans, que beaucoup annoncent sur le déclin.

Un but dans une cinquième Coupe du monde d'affilée

Pour ne rien arranger, CR7 est tombé malade lors du début du rassemblement et le Portugal s'est imposé, sans lui mais avec brio, lors d'un match de préparation contre le Nigéria (4-0) le 17 novembre. Forcément touché par sa situation personnelle, c'est un Cristiano Ronaldo surmotivé qui s'est présenté en premier à l'échauffement sur la pelouse du stade 974, acclamé par le public. Le quintuple Ballon d'or est ensuite apparu ému aux larmes lors de l'hymne portugais.

Son match n'aura pas été transcendant mais il aura comme souvent débloqué la situation pour son équipe. "C'est vrai qu'il peut parfois gagner un match à lui seul", nous confiait avant le match Angelo, partisan d'un Cristiano Ronaldo remplaçant. C'est ce qu'a cru faire CR7 pendant quelques minutes. L'attaquant est allé chercher un penalty très généreux en seconde période, qu'il s'est chargé de transformer lui-même (65e).

Cristiano Ronaldo entretient ainsi un peu plus sa légende : il est désormais le seul joueur à avoir marqué dans cinq Coupes du monde différentes (lors de chaque édition depuis 2006). Avant ce but, il avait déjà été au centre de toutes les attentions : une occasion manquée (10e), un but refusé pour une faute sur Alexander Djiku (31e), et des chants en tribunes.

Remplacé en fin de match

Il n'aura cependant pas été impliqué sur les buts de la victoire de Joao Felix (78e) et Rafael Leao (80e). Cristiano Ronaldo a finalement été le Portugais le moins en vue au nombre de ballons touchés et a cédé sa place en toute fin de match (88e), désamorçant l'un des sujets de tension le concernant. "Je pense qu'il doit être titulaire mais s'il n'est pas très bon, il faut qu'il puisse être remplacé", soulignait Francisco, un autre supporter portugais, avant le match.

Cristiano Ronaldo aura accepté sans rechigner de céder sa place. Il aura finalement été buteur et c'est bien l'essentiel. L'attaquant, qui se cherchera un nouveau club à l'issue de ce Mondial, n'a pas non plus vampirisé ses coéquipiers en les incitant à lui donner le ballon, une des craintes des supporters lusitaniens. Aucun geste de mauvaise humeur, une attitude irréprochable. Le crépuscule de CR7 n'est peut-être pas pour tout de suite.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.