Championnats européens 2022 : billets, audiences, atmosphère... Une seconde édition réussie

L'organisation s'est félicitée du succès des Championnats européens de Munich, qui ont pris fin dimanche. Place désormais à la réflexion autour du programme de la prochaine édition, en 2024.

Article rédigé par
De notre envoyée spéciale à Munich - Louise Gerber - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
L'ambiance était au rendez-vous sur les différents sites des Championnats européens 2022. (ANGELIKA WARMUTH / DPA / AFP)

Après onze jours de compétition, les Championnats européens se sont terminés par les finales du 4x100 m masculin et féminin, dimanche 21 août. La "grande fête du sport européen" selon les organisateurs, qui avaient le sourire pour le dernier jour de compétition. Audiences télévisées, ventes de billets, ambiance dans les tribunes et satisfaction des athlètes : selon eux, l'événement multisports, qui se déroulait pour la première fois dans une seule ville, a été un franc succès.

Des interrogations quant à la taille et au programme de l'événement subsistent pour la prochaine édition de ces Championnats européens. L'athlétisme a d'ailleurs fait le choix de se séparer de l'organisation conjointe.

Interrogé par la télévision suisse SRF (article en allemand), Marc Jörg, l'un des deux cofondateurs de la compétition continentale, s'est dit "content de voir tous ces visages heureux" d'athlètes et de spectateurs. Même son de cloche de la part des organisateurs locaux, qui ont parlé d'un bilan "extrêmement positif" lors de la conférence de presse de clôture de l'événement, dimanche. "Nous sommes ravis du déroulement phénoménal des Championnats européens de Munich 2022", a déclaré Marion Schöne, directrice du parc olympique de la ville. Alors que la barre du million de visiteurs, objectif des organisateurs, a été franchie dès le huitième jour de compétition, le comité déclare être "convaincu d'atteindre la vente de 400 000 billets supplémentaires". 

Pour le ministre bavarois des Sports, Joachim Herrmann, "le plus grand événement multisports à Munich depuis les Jeux olympiques de 1972" a "répondu à toutes les attentes". "Les anciens sites olympiques ont à nouveau brillé et les Championnats européens ont également fourni un cadre approprié pour les sports dits 'marginaux'", a-t-il déclaré. Il estime par ailleurs que la décision prise par la ville, la région et le pays il y a deux ans "d'investir 100 millions d'euros" pour cet événement était "totalement justifiée".

"Un cap franchi" pour les nouveaux sports

Si les chiffres précis ne sont pas encore connus, les organisateurs parlent déjà "d'audiences phénoménales", les soirées d'athlétisme attirant chaque soir "au moins 20% des téléspectateurs en Allemagne, soit 4 millions de personnes. Nous n'avons pas encore les données au niveau européen, mais on peut dire que les chiffres sont encore meilleurs que ceux de 2018", assure Marion Schöne.

Cette mise en lumière médiatique était d'ailleurs une des raisons pour lesquelles les nouveaux sports se réjouissent d'avoir intégré l'événement. "Ces championnats multisports ont vraiment été une énorme opportunité pour nous. Les épreuves ont été retransmises en direct en France, Belgique, Allemagne, ou encore aux Pays-Bas, ce qui n'était jamais arrivé avant. On a pu montrer l'escalade à beaucoup de gens aux quatre coins de l'Europe", s'enthousiasme Tijl Smitz, président de la Fédération européenne d'escalade. Il évoque un "nouveau cap franchi", pour son sport. "Cela nous a donné beaucoup d'énergie et nous allons continuer de mutualiser les efforts pour faire du beau spectacle", explique-t-il, ajoutant que sa fédération s'est d'ores et déjà positionnée pour figurer au programme des prochaines éditions.

Redéfinir le programme pour 2024

Contrairement à l'escalade, l'association européenne d'athlétisme (European Athletics, EA) a pris la décision d'organiser son propre événement, à Rome, en 2024. Si Dobromir Karamarinov, son président, avait dans un premier temps mentionné la tenue d'une compétition autonome en 2026, il s'est montré plus nuancé à la veille du début des épreuves munichoises. "European Athletics est favorable au concept d'événements multisports, mais après deux éditions (Berlin et Glasgow en 2018, et maintenant Munich) nous pensons qu'il y a d'importantes adaptations à faire, a-t-il annoncé. A la fin de la compétition, nous étudierons très attentivement toutes les solutions possibles, mais bien sûr, nous serons heureux de pouvoir poursuivre dans ce format multisports." Concernant 2026, le conseil de European Athletics "devrait bientôt prendre une décision, d'ici moins d'un an", a souligné Dobromir Karamarinov.

A quel type de programme faut-il donc s'attendre pour la prochaine édition des Championnats européens ? "Ce que nous voulons avant tout, c'est de continuer à développer notre concept 'd'union fait la force'. Différentes configurations de sports existent, rien n'est vraiment arrêté, d'ailleurs les combinaisons ont évolué entre les deux éditions, précise Marc Jörg. Nous souhaitons avoir un programme attractif pour les télévisions, avec des sports dans lesquels toutes les nations européennes peuvent être représentées."

S'il ne se "fixe pas de limite" concernant le nombre de sports, le Suisse de 56 ans précise ne pas vouloir "augmenter à tout prix la taille de l'événement" : "Le nombre d'athlètes à Munich (environ 4 700) était une bonne moyenne." Quant au choix de la ville (ou des villes) hôte(s), Marc Jörg déclare avoir eu des "retours extrêmement positifs" de municipalités intéressées. La procédure de sélection pour la prochaine édition va bientôt démarrer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnats européens 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.