Ce que le monde du sport attend de la phase 2 du déconfinement

Alors que le Premier ministre Edouard Philippe prend la parole ce jeudi à 17h pour évoquer la deuxième phase de déconfinement, le monde du sport va guetter ses annonces. Car si la pratique sportive a été réautorisée depuis le 11 mai, elle reste en pratique très limitée. Entraînements collectifs ou ouverture des stades et terrains locaux voire des salles de gym : que doivent espérer les sportifs de cette phase 2 ?
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (MICHEL EULER / POOL)

Le 2 juin, la deuxième phase du déconfinement initié le 11 mai devrait débuter : mais dans quelles conditions ? C'est ce à quoi va répondre le Premier ministre Edouard Philippe à 17h ce jeudi. Attendue par tout le pays, cette nouvelle phase l'est tout autant dans le monde du sport, arrêté pendant le confinement, et qui tourne au ralenti depuis le 11 mai. Or, cette fois, le gouvernement devrait ouvrir la voie à une pratique plus large du sport.

Quelles réouvertures ?

Pour les habitants des villes déjà, la principale attente est la réouverture des parcs et jardins municipaux, pour pouvoir y faire son footing et autre activités. C'est notamment très attendu du ôté de Paris, où la municipalité et même quelques associations vont jusqu'à évoquer "une question de santé publique". Dans la lignée, celle des stades et terrains municipaux est aussi espérée. Si quelques communes ont fait des exceptions, la plupart des terrains de football, tennis ou basket sont aujourd'hui interdits d'accès. Toujours concernant les installations sportives, le gouvernement devrait évoquer la réouverture des piscines, dont rêvent les nageurs mais aussi les baigneurs face au climat estival.

En plus des accès à ces installations, le gouvernement est attendu sur leurs conditions d'utilisation. Pourra-t-on se réunir à plus de dix personnes, ce qui permettrait à la fois à certains sports de se relancer mais aussi aux supporteurs d'espérer un retour, même a minima, dans les tribunes. Comme cela commence à être le cas dans différents pays européens, l'entraînement collectif sera-t-il autorisé ? De même, la distanciation de dix mètres pour les sports de plein air restera-t-elle de rigueur ou sera-t-elle assouplie ?

Autant de questions auxquelles va devoir répondre le gouvernement, aussi très attendu sur la réouverture des salles de gym et de fitness, où là aussi, des enjeux économiques sont à prendre en considération. D'un point de vue plus large, la possible fin de la limite de circulation au-delà de 100 km peut aussi offrir aux sportifs de nouveaux terrains de jeux, comme des plages ou des cols de montagne. Enfin, dans un autre registre, la troisième mi-temps pourrait aussi faire son retour avec les réouvertures des bars et restaurants...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.