Vidéo "La boxe, c'est une thérapie" : rencontre avec Souleymane Cissokho

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
Le mois dernier, il remportait sa première ceinture internationale au Texas devant plus de 70 000 personnes. Quand il n'est pas sur le ring, il entraîne les jeunes et partage les valeurs de la boxe dans le quartier de son enfance à Paris. Brut a rencontré Souleymane Cissokho.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Le mois dernier, il remportait sa première ceinture internationale au Texas devant plus de 70 000 personnes. Quand il n'est pas sur le ring, il entraîne les jeunes et partage les valeurs de la boxe dans le quartier de son enfance à Paris. Brut a rencontré Souleymane Cissokho.

Lui, c'est Souleymane Cissokho, le boxeur français qui vient de remporter sa première ceinture internationale devant 70 000 personnes aux Etats-Unis. Le jeune sportif a grandi dans le 19e arrondissement, à Paris, un quartier qui pour lui, à l'époque, "était assez chaud" et dans lequel "ce n'était pas facile de grandir". "Mais ce qui est bien, c'est qu'on a eu des grands frères. Ceux qu'on appelle les grands frères, ils étaient toujours là pour nous aiguiller, toujours là pour nous conseiller", se souvient-il. Aujourd’hui, Souleymane veut donner aux jeunes ce qu’on lui a donné.

"La boxe, c'est une thérapie en soi"

Souleymane Cissokho a commencé la boxe à 14 ans, ce sport dont il raconte être "tombé amoureux". Il se souvient principalement de son éducateur, celui qui lui a transmis "les valeurs du sport". “La boxe, c’est une thérapie en soi, c’est une thérapie, c’est un sport qui est excellent qui véhicule énormément de valeurs de respect : respect de soi, respect d’autrui, respect de tous ceux qui sont autour de nous, le dépassement de soi, la confiance“, estime-t-il. Toutes ces valeurs, Souleymane veille aujourd’hui à les transmettre aux jeunes de son quartier avec son association. “On essaie de faire notre travail avec notre association pour les pousser vers le sport, les diriger vers pas mal de choses, essayer de faire des sorties avec eux, essayer de leur inculquer pas mal de valeurs au niveau du sport“, raconte-t-il. Et le résultat est probant : ils sont nombreux à être devenus coach, qui continuent la boxe voire qui font des compétitions.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Boxe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.