Cet article date de plus de quatre ans.

Biathlon : les Russes refusent de lui serrer la main, Martin Fourcade quitte le podium

Hochfilzen, en Autriche, la tension était palpable jeudi pour la première journée des Mondiaux de biathlon. Le Français Martin Fourcade n'a pas caché son exaspération contre les athlètes russes, sur fond de soupçon de dopage.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Martin Fourcade remontant sur le podium, jeudi 9 février à Hochfilzen en Autriche. (FRANCK FIFE / AFP)

La première journée des Mondiaux de biathlon d'Hochfilzen (Autriche) a été particulièrement tendue, jeudi 9 février. La France a décroché l'argent au relais mixte, derrière l'Allemagne, mais c'est une passe d'armes entre Martin Fourcade, le champion français, et les biathlètes russes, médaillés de bronze, qui a marqué les esprits.

Une compétition marquée par la lutte contre le dopage

Déjà, la veille, la descente de police menée dans l’hôtel de la délégation kazakhe, avec saisie de médicaments, avait donné le ton. Les mondiaux d’Hochfilzen se déroulent sur fond de lutte contre le dopage et la Russie est pointée du doigt. Martin Fourcade a toujours eu une position très ferme contre le dopage.

Jeudi, la tension avec l'équipe russe de biathlon est apparu au grand jour, exacerbée par plusieurs faits de course. Comme cet accrochage sur la piste avec un relayeur russe, Alexander Loginov, revenant d'une suspension de deux ans pour dopage. 

J'ai respecté mes adversaires, j'ai battu l'équipe de Russie à la loyale

Martin Fourcade

à franceinfo

Les Russes ont ensuite refusé de serrer la main du Français qui a un temps quitté le podium avant de se raviser. Mais Martin Fourcade l'assure, il ne changera pas de ligne de conduite. "Il faut assumer ses choix, explique-t-il au micro de France Bleu Isère. On ne peut pas toujours dire qu'on n'est pas content, sans agir. Moi je suis droit dans mes bottes, j'ai serré la main à tous ceux qui me l'ont tendue sur le podium."

La polémique a presque fait oublier la première médaille française. Reste à savoir, quelles seront les conséquences de cette passe d'armes. "Il faut que l'on arrive à dégonfler cette tension, souligne Fabien Saguez, directeur technique national du ski auprès de la Fédération française de ski. Que tout le monde se relâche et que, finalement, il n'y ait pas d'animosité entre les équipes, au pas de tir ou ailleurs." 

Martin Fourcade, les Russes et tous les autres concurrents reviendront en piste samedi 11 février.

Polémique aux Mondiaux de biathlon. Reportage d'Antonin Kermen de France Bleu Isère.
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.