Cet article date de plus de deux ans.

Beaver Creek - Descente : Doublé suisse, les Français au pied du podium

Les Suisses Beat Feuz et Mauro Caviezel ont terminé premier et deuxième de la descente de Beaver Creek vendredi, les Français Adrien Théaux et Johan Clarey échouant au pied du podium de cette étape de la Coupe du monde.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Français Johan Clarey (TOM PENNINGTON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Presque intouchable sur la piste de la "Birds of prey", où il compte 4 victoires en descente, dont la course de l'année dernière, le Norvégien Aksel Lund Svindal a été repoussé sur la 3e marche du podium. Son compatriote Kjetil Jansrud, également habitué du podium à Beaver Creek, a terminé loin derrière (17e).

Feuz, 31 ans, remporte sa 11e victoire en Coupe du monde, la 8e en descente, et se rattrape d'une première étape de Coupe du monde décevante la semaine dernière à Lake Louise (Canada). Ultra-dominateur à l'entraînement, le tenant du titre du globe de descente ne s'était classé que 6e de la descente et 10e du super-G. Sa victoire lui permet de prendre la tête du classement de la Coupe du monde de descente, avec 140 points, devant l'Autrichien Max Franz, vainqueur à Lake Louise mais seulement 13e vendredi.

Les Français 4e et 5e 

Plus surprenante la 2e place de l'autre Suisse Mauro Caviezel, 30 ans, qui signe le meilleur résultat de sa carrière et un deuxième podium en trois courses cette saison après sa 3e place sur le super-G de Lake Louise. Le Français Johan Clarey, auteur d'un très bon début de saison, a de nouveau terminé 5e, comme sur la descente de Lake Louise le week-end dernier. Il a été devancé de 5/100e par son coéquipier Adrien Théaux, qui termine à 13/100e du podium. La course a été interrompue quelques minutes suite à la chute spectaculaire de l'Allemand Thomas Dressen, parti en 9e position, évacué sur civière.
    
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.