Cet article date de plus de deux ans.

Retraite de Tony Parker : sa carrière "est un magnifique parcours d'excellence"

Le spécialiste du basket George Eddy était invité de franceinfo après l'annonce de la retraite de Tony Parker.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Tony Parker en octobre 2018. (LOGAN CYRUS / AFP)

Le basketteur français Tony Parker a annoncé lundi 10 juin qu'il mettait fin à sa carrière sportive à l'âge de 37 ans. George Eddy, journaliste américain, spécialiste du basket, salue sur franceinfo la carrière du sportif.

franceinfo : Est-ce que c'est le plus grand joueur français de l'histoire du basket qui arrête ?

George Eddy : Oui sans aucun doute. À tout point de vue : pour son palmarès en NBA, avec quatre titres, mais également pour son palmarès avec plein de médailles avec l'équipe de France. Il sera sans doute élu dans le Hall of Fame, le panthéon des plus grands joueurs de tous les temps grâce à ses titres, mais aussi grâce à ses statistiques. Il faut savoir qu'il est dans le top 10 de l'histoire de la NBA pour le nombre de points et de passes dans les matchs de playoffs. On sait que la phase finale c'est la partie la plus importante de chaque saison, et avec son équipe de San Antonio il était toujours au rendez-vous et toujours en train de chercher un nouveau titre.

Qu'est ce qui faisait de Tony Parker un joueur pas comme les autres ?

Sa vitesse d'exécution. Dès qu'on l'a vu jouer à l'Insep à l'âge de 16-17 ans, on voyait qu'il avait une vitesse de niveau mondial, du niveau d'un Carl Lewis ou d'un Usain Bolt. Et avec le coach légendaire de San Antonio, Popovich, il a appris la technique, la tactique. C'était comme une éponge qui a absorbé toutes ces informations à une vitesse grand V. Il a commencé à 19 ans, il a fait cinq matchs comme remplaçant, et tout de suite il a été nommé titulaire. Tout le reste c'est un magnifique parcours d'excellence.

Il avait un côté enfant prodige, comme peut l'avoir aujourd'hui Mbappé ?

Oui totalement. C'est une très bonne comparaison, sauf que Mbappé est devenu une méga star mondiale beaucoup plus tôt et beaucoup plus vite que Tony Parker. Tony Parker a pris son temps, il a appris le métier. Il avait un rôle secondaire pour les deux premiers titres et après c'était lui la vedette numéro un pour le troisième titre en 2007.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Basket

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.