NBA : 48h après le test positif de Seth Curry, les Sixers s'inclinent logiquement contre Denver avec seulement 7 joueurs valides

Avec seulement 7 joueurs valides et aucun titulaire, les Philadelphia Sixers se sont très logiquement inclinés ce samedi soir contre les Denver Nuggets (115-103). Du test positif de Seth Curry en plein match à l'obligation d'amener un joueur blessé à l'échauffement, en passant par un confinement inopiné, la franchise NBA a vécu 48 heures complètement lunaires.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Joel Embiid faisait partie des absents ce samedi soir. (SARAH STIER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Ils n'auront pas démérité, mais ça n'aura pas suffi. Les 7 joueurs valides des Sixers ont logiquement plié face aux Denver Nuggets de Nikola Jokic ce samedi soir (115-103). Au cours de la soirée, le jeune rookie Tyrese Maxey, propulsé titulaire pour la 1ère fois, aura par exemple marqué 39 points et battu le record pour une première titularisation en NBA d'un rookie depuis 1970. Mais ceci n'est qu'une étrangeté dans la soirée parmi la somme d'aventures vécues par la franchise de Philadelphie, qui vient de conclure 48 heures complètement invraisemblables.

Test PCR positif en plein match

La défaite entérinée contre Denver n’est en fait que le résultat logique d’une spirale inattendue, entamée dans la nuit de jeudi à vendredi quand Seth Curry a appris que son test PCR était positif en plein match contre les Washington Wizards. Si le frère de Stephen ne jouait pas, officiellement touché à la cheville, il était sur le banc et les caméras l’ont notamment aperçu taper dans la main de coéquipiers à plusieurs reprises.

La panique a emballé la NBA et l’équipe coachée par Doc Rivers a été placée en quarantaine à New York. Le pivot star des Sixers Joel Embiid a notamment annoncé qu’il ne comptait pas rentrer chez lui pour éviter de prendre des risques avec son petit garçon âgé de trois mois. Le temps de l’isolement, l’ensemble des joueurs et des membres du staff ont subi une batterie de tests pour satisfaire le protocole sanitaire fixé par la ligue. D’après ce qu’a narré ESPN, la franchise de Philadelphie n’a pu revenir chez elle qu’à une heure du matin (heure locale) dans la nuit de vendredi à samedi.

C’est dans ce contexte peuplé d’incertitudes et loin d’être idéal que les leaders de la conférence Est ont abordé un jour de match, fixé à 15 heures face aux Denver Nuggets, autre candidat très sérieux dans la course aux playoffs. L’ensemble des acteurs a attendu jusqu’à une heure avant la rencontre pour être sûrs qu’elle ait lieu. La veille du match seulement 6 joueurs des Philadelphia Sixers avaient validé les pré-requis du protocole en vigueur. Trois autres seulement se sont ajoutés à cette liste ce samedi, même si tous les tests PCR sont revenus négatifs après celui de Curry.

Un blessé forcé de s'échauffer pour éviter le forfait

Le règlement de la NBA stipule qu'une équipe doit avoir au moins 8 joueurs disponibles sous peine d'être sanctionnée d'une défaite sur tapis vert. Si Doc Rivers a reconnu qu'il aurait préféré que la rencontre ne se tienne pas, Philadelphie a évité le forfait en inscrivant 8 joueurs sur la feuille de match. Alors qu'ils avaient validé les obligations protocolaires, les stars Joel Embiid et Ben Simmons ont été déclarées out, officiellement blessées, officieusement pour sacrifier ce match et leur permettre de se reposer avant le prochain rendez-vous.

En revanche, un blessé, en l'occurrence Mike Scott, a été inscrit sur la feuille pour faire le nombre. Ce dernier a été obligé de participer à l'échauffement en survêtement du club pour respecter le règlement en sachant pertinemment qu'il ne disputerait pas la moindre minute. Et c'est ainsi que les Sixers ont fait face aux Nuggets sans aucun titulaire sur le parquet, avec un cinq titulaire lunaire (Tyrese Maxey, Isaiah Joe, Dakota Mathias, Danny Green, Dwight Howard) et seulement deux joueurs valides sur le banc.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers NBA

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.